Affaire des 94 milliards : Sonko malhonnête…la commission d’enquête fautive

Affaire des 94 milliards : Ousmane Sonko, Commission d’enquête parlementaire, qui est le plus piteux ?

Le leader du parti Pastef – Les patriotes, Ousmane Sonko n’a pas tardé à réagir à la suite de la publication par la Commission d’enquête parlementaire de son rapport sur l’affaire des 94 milliards de FCFA dans le dossier du TF 1451/R. A cette occasion, Ousmane Sonko a une nouvelle fois démontré son manque de considération vis-à-vis des institutions de la République. Comme toujours, il a craché le feu sur tout le monde. Le mal chez Ousmane Sonko, c’est son mépris à l’endroit de tous ceux qui ne se rangent derrière ses idées. Pire, il n’a pas daigné répondre à la convocation de la Commission d’enquête parlementaire pour apporter les accusations à lui lancées à l’endroit de l’ancien Directeur des Domaines, Mamour Diallo.

Ousmane Sonko aime se comporter en donneur de leçons et être toujours en première ligne. Ousmane Sonko se sent pousser des ailes depuis son rang que nous qualifions par défaut lors de la dernière élection présidentielle. Mais comme Icare, à force de trop vouloir s’approcher du soleil, ses ailes risquent de se fondre, et lui tomber dans le gouffre.

Malgré tout, la Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire des 94 milliards de FCFA dans le dossier du TF 1451/R n’est pas exempte de reproches. Loin s’en faut. Au fond, Me Abdoulaye Wade n’avait pas tout à fait tort, lorsqu’il lançait à l’endroit de Ousmane Sonko, de se mettre sur ses gardes, et que le travail de cette commission allait se retourner contre lui. Très naïvement, et à cause de sa suffisance, le leader de Pastef – Les Patriotes est tombé dans le piège que voulaient lui tendre les membres de cette commission qui, en véritables imposteurs, se sont même taillés la robe du Procureur.

L’empressement avec lequel, la Commission d’enquête parlementaire s’est illustrée pour publier le rapport à l’opinion publique, avant même de le présenter à la plénière de l’Assemblée nationale parait suspect. Il n’y a pas lieu de parcourir le règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour savoir que cette commission chargée par la plénière de tirer au clair cette affaire des 94 milliards de FCFA, devait en primeur divulguer à celle-ci son rapport, avant de le mettre à la disposition du public.

Ensuite, cette affaire ne peut rester sans suite judiciaire. A force de vouloir solder ses comptes avec Ousmane Sonko, la Commission d’enquête parlementaire est prise en flagrant délit de maladresse, à vouloir se transformer à une chambre du Tribunal, en blanchissant Mamour Diallo. Ne restait plus qu’à prononcer la peine à infliger à Ousmane Sonko, coupable certainement à ses yeux de « calomnie et de diffamation ». Le peuple sénégalais veut que la lumière et justice soient faites sur cette affaire. La lumière, ce n’est pas cette commission qui l’a apportée. Que le Procureur accepte de se saisir de cette affaire, et que la justice en toute indépendance puisse faire son travail dans le cadre de cette affaire des 94 milliards. Et que soit déchiré, ensuite brûlé le rapport piètre et, sans intérêt pour la manifestation de la vérité dans l’affaire des 94 milliards, publié par la Commission d’enquête parlementaire qui s’est disqualifiée.

Thiémokho BORE pour xibaaru.sn

Ads_post_leverdict
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.