ad_cdc_qatar2022

Ziguinchor : Ousmane Sonko dénonce des «manquements graves au processus électoral»

Candidat à la mairie de Ziguinchor, le leader du parti Pastef a voté à l’école des filles des Hlm Néma. A la sortie de son bureau de vote à 9 h 50 mn, Ousmane Sonko a magnifié le calme qui prévaut dans toute la commune de Ziguinchor, espérant que cela va continuer jusqu’au terme de ce double scrutin. 
 
«Les gens votent dans le calme, depuis ce matin. Il n’y a aucun problème. Aucune bousculade n’a été signalée sur le terrain. Ce ne sont que des élections territoriales. Après ce scrutin, nous allons nous retrouver, parce que nous sommes tous de Ziguinchor et nous nous connaissons», a dit Ousmane Sonko, rappelant que ce sont les Ziguinchorois qui sont appelés à choisir celui qu’ils croient avoir le meilleur profil.
 
Il a, par ailleurs,  rappelé que ces élections sont «extrêmement importantes» pour leur coalition. «Elles sont d’un enjeu national», a-t-il précisé. 
 
D’après Ousmane Sonko, la commune de Ziguinchor est un «enjeu symbolique». Au-delà du scrutin qui se déroule dans le calme, la tête de liste majoritaire de la coalition Yewi Askan Wi dit avoir constaté quelques impairs dus, a-t-il affirmé, à un transfert d’électeurs et d’une «distribution irrégulière» des cartes d’électeur.  Selon lui, ce sont des «manquements graves au processus électoral». 
 
Dès les premières heures de la matinée, les centres de vote ont été pris d’assaut par les Ziguinchorois avec une forte affluence des personnes les plus âgées. Les jeunes ont seulement commencé à sortir vers les coups de 9 h. Pour le moment, tout se déroule bien sur le terrain, à Ziguinchor. 
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.