ad_cdc_qatar2022

Saly : Comment Antoine Diome a empêché la tenue d’une réunion d’une association LGBTQI

Malgré le rejet du projet de loi portant sur la criminalisation de l’homosexualité, les autorités sont très vigilantes contre ce genre  d’actes contraires aux bonnes mœurs du Sénégal et qui sont réprimés par la loi. C’est dans cette perspective que le ministre de l’Intérieur a interdit formellement la tenue, à Saly, d’une session d’une association de LGBTQI selon des informations exclusives de Seneweb. Ainsi la police a veillé sans faille au respect des  instructions fermes données  par le premier flic Antoine Félix Diome. Détails !

S’activant dans le domaine de la promotion des droits des personnes LGBTQI, l’Organisation dénommée  » Institut Féministe Sénégalais » avait prévu de tenir sa première session du 16 au 20 mai 2022  .

En effet, cette rencontre  consistant à promouvoir le bien-être et la sécurité des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, était prévue  au village des féministes sénégalais  à Saly ( Mbour).

Le ministre de l’intérieur adresse une correspondance….

Ayant eu écho de cette affaire, le ministre de l’Intérieur a pris des instructions fermes pour empêcher la tenue de cette session.

Ainsi, Antoine Félix Diome a adressé une correspondance aux autorités administratives locales pour parer à un éventuel  trouble à l’ordre public.

Le sous-préfet de Sindia active la police de Saly 

Conformément aux instructions de la hiérarchie, le sous-préfet de Sindia a saisi le commissariat urbain de Saly qui a ouvert une enquête.

Finalement, la police a veillé sans faille au respect des  instructions fermes émanant du ministre de l’Intérieur. A cet effet, ladite organisation qui serait un démembrement de l’Institut Féministe Africain, a décidé d’annuler sa rencontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.