Revue de presse : Les quotidiens mettent en exergue la visite présidentielle à Thiès

La visite de quatre jours du président de la République dans la région de Thiès (ouest), à partir de ce mercredi, est l’un des sujets les plus commentés par les quotidiens parvenus à l’APS.

Macky Sall va présider un Conseil des ministres, inaugurer des infrastructures et lancer des travaux publics au cours de son séjour dans cette région, autrefois fief électoral de son allié politique Idrissa Seck, le président du Conseil économique, social et environnemental.

Kritik’ pose la question de savoir si le chef de l’Etat et l’ex-opposant ont signé en novembre 2020 un ‘’pacte politique’’ ou un ‘’deal électoral’’.

‘’Grosse nébuleuse !’’ titre le journal en ajoutant, concernant les deux anciens Premiers ministres, qu’‘’aucune météo n’est à même de révéler ce que nous réserve le duo de toutes les surprises’’.

‘’Le président Sall va multiplier les inaugurations […] pour essayer de gagner le cœur d’une ville qu’il n’a jamais réussi à conquérir sur le plan électoral’’, note Le Quotidien.

Au cours de son séjour, Macky Sall devra mener ‘’la reconquête’’ électorale de Thiès en s’aidant des infrastructures que l’Etat y a construites sous sa direction, selon Le Témoin Quotidien.

Il estime que ‘’cette tournée économique (…) sera surtout l’occasion pour le chef de l’Etat de recueillir les attentes des populations de cette région, la plus importante de notre pays sur le plan économique, après Dakar’’.

‘’Thiès, capitale administrative pour quatre jours’’, titre Le Soleil, affirmant que ‘’les Thiessois sont prêts à dérouler le tapis rouge à Macky Sall’’.

‘’Du fait des importants investissements fournis par l’État dans le domaine des infrastructures hydrauliques, plusieurs quartiers de Thiès ont aujourd’hui un meilleur accès à l’eau potable’’, lit-on dans le journal.

La relance des transports ferroviaires est ‘’la principale doléance des Thiessois’’, affirme Le Soleil, qui consacre un dossier à la visite présidentielle.

‘’Précarité’’

Selon le journal EnQuête, la campagne électorale pour la présidence de la République est déjà lancée.

‘’Le décret de fixation de la date de l’élection n’est pas encore publié par le ministère de l’Intérieur. Qu’importe, entre meetings et tournées, la campagne est déjà lancée’’ pour le scrutin présidentiel de 2024, constate-t-il.

WalfQuotidien évoque la ‘’floraison de plaintes contre le leader de Pastef’’, Ousmane Sonko.

‘’Les plaintes se multiplient contre [lui]. Un policier qu’il a cité lors de sa dernière conférence de presse a décidé de le traduire en justice’’, écrit-il en rappelant que l’opposant fait l’objet de plusieurs plaintes, dont l’une, pour diffamation, émane du ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang.

Tribune se fait l’écho de la définition que donne du patriotisme le khalife de Médina Baye, Serigne Mahi Ibrahima Niass. ‘’Être patriote, c’est participer au développement de son pays par des idées, respecter les institutions et les chefs religieux et coutumiers…’’ a lancé le guide religieux lors d’un pèlerinage à Taïba Niassène, dans la région de Kaolack (centre).

Bés Bi Le Jour affirme que la ‘’précarité’’ dans laquelle elles vivent pousse certaines personnes à intégrer des organisations connues pour leur ‘’extrémisme violent’’.

‘’Aux portes du Sénégal, qui est jusqu’à présent épargné, cette propagation de l’extrémisme violent se justifie, selon l’organe de l’ONU, par le chômage […] et la violation des droits de l’homme’’, rapporte-t-il sur la base d’un rapport du Programme des Nations unies pour le développement. Un document consacré à ‘’la percée des groupes terroristes en Afrique subsaharienne’’.

La rédaction de Sénégal Info

Ads_post_leverdict
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.