Liberté de presse et d’expression : Le rappel du passé récent du Synpics à Ousmane Sonko

La déclaration du président de Pastef, Ousmane Sonko sur le traitement de la presse du dossier « Général Kandé » fait réagir les professionnels des médias. Les débats sont très animés dans les panels des journalistes. Mais le syndicat des professionnels de l’information et de la communication (SYNPICS) ne s’est pas fait attendre. C’est Maguette Ndong qui rappelle au président de Pastef qu’il « n’appartient pas à monsieur Sonko de menacer des journalistes qui font leur travail. C’est vrai que dans toutes corporations, il y a des brebis galeuses mais cela ne peut pas expliquer des menaces pointées sur des journalistes sénégalais » dit-il.

Poursuivant son argumentaire, il note que « ce qui nous a le plus surpris c’est qu’il semble pointé du doigt la presse sénégalaise. Cela pouvait être évité. Nous avons toujours rappelé aux journalistes d’avoir en bandoulière les principes dans l’exercice de leur métier » regrette le journaliste.

Cependant, il lui rappelle les moments de lutte pour la liberté de la presse et d’expressions qu’ils ont partagées ensemble lorsqu’il était dans l’opposition. « Je veux rappeler à monsieur Sonko que quand on défendait la liberté de la presse et d’expression, il y avait à nos côtés des responsables de Pastef. On ne sait pas ce qui s’est passé une fois au pouvoir, il commence à menacer les journalistes, interpellés et procéder à des harcèlements fiscaux sur les organes de presse. Nous pensons que monsieur Sonko doit revoir sa copie parce qu’on n’est pas opposant et que les journalistes doivent continuer à faire leur travail » conclut le SG adjoint du syndicat des médias.

Ads_post_leverdict
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.