Les Karimistes demandent le limogeage de Saliou Dieng du PDS

Saliou Dieng, l’agent pathogène des maux dont souffrent les Karimistes !

Nous, membres du Mouvement Karim Président de la Commune de Guédiawaye, sommes déçus du traitement, dont nous faisons l’objet, depuis belle lurette, ainsi que notre Présidente Amina Sakho, la première karimiste à fonder un mouvement de soutien à Karim Wade et cela depuis l’année 2007, alors que Karim n’était même pas encore ministre dans le gouvernement du Président Wade. Lors de son emprisonnement à Rebeuss, le MKP s’est fait distinguer par son engagement, sa détermination sans faille à lutter farouchement contre l’injustice dont Karim a été victime.

Mais voilà, depuis son exil à Doha, qu’un piètre et pathétique néophyte, entouré d’épaves politiques, n’a pas trouvé mieux que d’abuser du pouvoir que lui a conféré la Direction du Parti pour jeter l’opprobre sur les mouvements de soutien les plus représentatifs, notamment le MKP dont la principale cible aura été la Présidente, elle-même.

Durant le règne de ce roitelet, des fainéants, des personnes fourbes sont promus en lieu et place des véritables combattants qui se sont dignement battus pendant la période des braises ardentes, consécutive à la perte du pouvoir du PDS. Période pendant laquelle, il faut le rappeler, toute cette bande d’opportunistes, s’était tapie, telles des hyènes, dans leur terrier, s’ils n’avaient pas rejoint, tout simplement, le camp du Macky.

Fort de ce constat, le MKP de Guédiawaye considère que Saliou Dieng demeure, aujourd’hui, l’agent pathogène de tous les maux dont souffrent les mouvements de soutien, particulièrement le MKP dont la plupart des responsables ont été souvent victimes d’injustices criardes, lors de ces dernières élections municipales, au niveau de toutes les communes que compte le Sénégal. Qu’il se le tienne pour dit ! Le MKP ne se lassera jamais de dénoncer ses pratiques partisanes qui sont de nature à diviser pour mieux régner. En tout cas, nous, karimistes de Guédiawaye, nous disons non et non ! Et que trop c’est trop !

Face à ces dévergondages politiques, à ces déliquescences dignes d’une autre époque, nous demandons à Karim que cet énergumène, qui désole et bouleverse notre parti le PDS, soit démis de ses fonctions de responsable des mouvements de soutien. Par la même occasion, nous exigeons que notre Présidente nationale, en l’occurrence, Mme Amina Sakho, soit rétablie dans ses droits les plus légitimes pour qu’elle puisse jouer pleinement, son rôle de leader dans l’attelage politique du PDS.

Ads_post_leverdict
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.