ad_cdc_qatar2022

Le Bloc-notes de Abdou GNINGUE – Vers un Ndeup national ?

Feu le Vénéré Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktome, disait un jour, dans ses prêches très courus par les fidèles, qu’il fallait organiser un Ndeup (exorcisme) national pour permettre à la société sénégalaise de retrouver ses repères. Cette idée, agitée par ce grand chef religieux, intellectuel accompli dans les Cultures islamique et occidentale mais aussi negroafricaine, mérite d’être remise au goût du jour.
 
De nos jours on sent que l’humanisme a presque disparu dans notre société et surtout des métiers où l’humain est au cœur.
 
En effet, quand on entend des Sages femmes, appeler à une journée: Zéro Accouchement, on se demande dans quelle société nous sommes. Ces femmes qui devaient assister leurs sœurs devant donner la vie et supposées être …sages, ont décrété, qu’aucune femme ne va accoucher à l’hôpital Mame Cheikh Mbaye de Louga. Ont-elles réellement compris pourquoi elles sont appelées Sages femmes? Dans nos villages,( sur tous les continents ) les vielles mamans qui assistaient les femmes à terme de leurs grossesses pour les aider à l’accouchement étaient choisies pour leur sagesse mais aussi pour leur sens de l’humain. C’est à partir de cette expérience que l’on a choisi cette dénomination de Sage femme, pour désigner cette profession, maillon important dans la chaîne de la vie humaine.
 
Ce métier a commencé à l’ère du Paléolithique (40 000 ans Av Jesus Christ). C’est dire ce métier de sage-femme est vieux comme Le Monde et a débuté à travers tous les continents de la même manière. Les femmes accouchaient dans un environnement hostile et elles étaient assistées par leurs consœurs ayant vécu l’expérience de l’accouchement et voulaient la partager.
 
Quand on hérite d’une telle profession, on doit avoir un comportement autre que décréter une journée où aucune femme ne devrait donner la vie. Est-ce que les femmes enceintes peuvent demander à leurs bébés qui décident de naître d’attendre ? Et puis, plus grave, on entend le personnel médical crier victoire parce que cette grève a été largement suivie ! Quel manque d‘Humanisme !
 
Où sont les défenseurs des Droits Humains, prompts à bondir comme un diable qui sort de sa cachette quand on s’attaque à un activiste….sans activités utiles pour le peuple ? Qu’est-ce qui est plus important que de donner la vie?
 
Que disent ces défenseurs autoproclamés des Droits Humains de ces insulteurs publics qui n’épargnent personne, chefs religieux et simples citoyens, dont le seul tort est d’avoir une opinion contraire à la leur. Dans la Culture negroafricaine, l’insulte n’a jamais servi d’argument valable pour se défendre. Surtout venant de personnes qui, dans le plus grand anonymat, se cachent derrière un clavier pour sortir des insanités. Déjà ce manque de courage, entre dans la game des pertes de valeur qui doit nous obliger à organiser ce Ndeup national dont parlait Feu Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktome.
 
Tout cela est possible à cause des fameux réseaux sociaux dont certains utilisateurs ignorent le bien-fondé de ces canaux de communication. Ceux-là qui ont créé internet, face Book et autres, c‘était pour des échanges civilisés entre citoyens d’un monde globalisé.
 
Le 44eme président des États Unis d’Amérique, Barack Obama disait récemment, au cours d’une conférence devant des étudiants dans une Université américaine, « l’une des causes majeures de l’affaiblissement des démocraties tient dans nos façons de communiquer et de nous informer ». Le président Obama, « s’est reproché de n’avoir pas suffisamment réalisé à quel point nous étions devenus réceptifs aux mensonges et aux théories du complot ». Tous ceux qui sont de bonne foi, savent que nous vivons malheureusement cette situation comme le reste de la Planète. C’est normal parce que nous vivons dans ce monde globalisé. Ce n’est pas la Civilisation de l’Universel que le Père Léo avait théorisé. Pour le Penseur et visionnaire, Il s’agissait d’un monde, du Donner et du Recevoir, de valeurs positives qui promeuvent la dignité humaine. C‘est à méditer!

Notre jeune confrère Pape Djibril Fall, a décidé de faire de la Politique en se portant candidat aux prochaines législatives. Il sera porté par un mouvement dénommé « les serviteurs. » Du peuple, je suppose.

 
Mais Pape Djibril Fall est journaliste professionnel et sert quotidiennement le peuple, est-ce que sa marge de manœuvre ne sera pas réduite en devenant député ? Dans nos pays est ce que le travail du journaliste n‘est pas plus serviteur du peuple que celui du député, surtout que nos parlements sont qualifiés de chambres d‘enregistrement des désirs de la majorité parlementaire. Le temps nous dira, si Pape Djibril Fall député va servir….concrètement le peuple. Ce pauvre peuple qui sert de bouc émissaire à chaque fois qu’un membre de la société civile!? décide de créer un mouvement pour occuper une autre station dans la pyramide sociale. Il s’agit surtout de la conquête d’un pouvoir. Ce mouvement dans le vocable de la science politique, s‘appelle….un parti politique. Quand on cherche à entrer à l‘Assemblée nationale ( qui est un Pouvoir politique) on entre logiquement….en politique. Il faut appeler les choses par leurs noms.
 
En bon professionnel, notre jeune confrère devra mettre entre parenthèses sa profession de journaliste pour se consacrer, à sa prochaine et peut-être, future mission. C‘est un Conseil d‘un aîné et ancien du CESTI. Bon vent !

On apprend que notre Guy Marius Sagna national (une collecte nationale du peuple lui a permis d’avoir une voiture) est recruté par le maire de Dakar Barthémémy Dias. Lui, qui avait refusé de rejoindre son nouveau poste d‘affectation, Kedougou, pour convenance personnelle, a accepté un nouveau travail mais….à Dakar! Au village, nous avons longtemps épilogué sur ce comportement de Guy Marius Sagna qui semble refuser de servir le…peuple partout sur le territoire national. Il préférerait servir dans la capitale et rien que dans la capitale. Et que dire tous ces Sénégalais, affectés à Kedougou et dans d‘autres coins très éloignés de la capitale, servant dignement le peuple. Ne sont-ils pas plus patriotes que Guy Marius Sagna, pour qui le peuple a beaucoup fait. Le peuple et tous ceux qui sont de bonne foi savent que ce comportement est inadmissible parce que c‘est un non respect des citoyens de ce pays qui sont d‘egale dignité.

 
Voilà que ce même Guy Marius Sagna va à la conquête du pouvoir politique pour demander les suffrages du peuple. Il souhaite briguer un mandat de député le 31 juillet prochain. Avec cette candidature de Guy, les observateurs de la vie politique sénégalaise n‘ont-ils pas raison, eux qui théorisaient que tous ces membres de la société civile autoproclamée sont des….politiciens encagoulés. Et puis, je me demande si Guy Marius Sagna va se rendre à….Kedougou pour battre campagne ! Comment les populations de Kédougou vont se comporter devant celui qui refuse une affectation dans leur ville, partie intégrante du territoire national sénégalais. Je donne ma langue au chat !

Pour terminer cette chronique, je souhaite une bonne fête de l‘Aid El Fitr ou Korite, à mes cousins Al Pulaars qui avaient fui la chaleur du Fouta pour venir se réfugier dans la fraîcheur de Dakar. Ils vont retourner au pays, cette fin de semaine. Les Sereers ont érigé des barrages filtrants au sortir de la capitale où chaque Pulaar qui rejoint le Fouta va laisser une petite somme aux cousins Sereers pour leur permettre de préparer cette fête importée dont ils sont les illustres gardiens ! Ainsi ils auront beaucoup de pains et de la viande baignant dans une sauce tomate, pleine d‘huile d‘arachides, un menu préparé par Khemesse pour Diegane qui en raffole ! Bon appétit à tous !

Abdou GNINGUE
Journaliste Citoyen du monde Rural

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.