En prison depuis trois ans au Maroc : Les cas de Mamady Faye et Ibrahima Diagne inquiètent leurs familles de Saint-Louis.

Mamady Faye et Ibrahima Diagne sont deux amis au destin tragiquement lié. Originaires tous deux du quartier Goxu Mbathie de la Langue de Barbarie de Saint-Louis, ces deux amis sont arrêtés et envoyés à la prison de Bouizakarne dans la province de Guelmim au Maroc depuis 2020.
Trois ans après leur arrestation, l’inquiétude grandit de jour en jour auprès des familles de ces deux jeunes à Saint-Louis.  « Mon frère souffrait de l’hépatite B et il a fait le tour du pays pour se soigner. Mais toujours est-il, qu’il n’est pas guéri. Ainsi, un de ses amis qui se trouve actuellement en Espagne lui avait demandé de le rejoindre en Espagne pour se soigner. C’est ainsi qu’il a pris un vol direct pour le Maroc, où il a retrouvé Ibrahima Diagne, un jeune originaire de Goxu Mbathie », renseigne Malick Faye, grand frère de Mamady Faye joint par Dakaractu.

Au royaume chérifien, Mamady Faye et son camarade Ibrahim Diagne peaufinent leur stratégie pour traverser l’océan et se retrouver en Espagne, mais ils n’y arriveront pas, car ils seront arrêtés dès leur arrivée à la plage par la police marocaine avant d’être transférés en prison. « Au Maroc, ils ont tenté de traverser l’océan pour se retrouver en Espagne. C’est là qu’ils ont été arrêtés par la police marocaine. Ils sont actuellement dans la prison de Bouizakarne dans la province de Guelmim. D’après les informations que nous avons reçues, mon frère et son ami Ibrahima Diagne ont été jugés et condamnés à dix ans de prison ferme. Leur arrestation remonte à 2020 », confie encore Malick Faye d’ une voix triste.

Dans un audio partagé avec Dakaractu, Mamady Faye déplore les conditions inhumaines qu’ils vivent dans la prison marocaine. Le détenu sollicite l’aide des autorités sénégalaises, le maire Mansour Faye, notamment pour leur rapatriement au Sénégal. « Nous vivons des conditions misérables ici dans la prison au Maroc. Je souffre d’hépatite B depuis des années et je ne bénéficie d’aucun soin médical. En plus de cela nous ne mangeons même pas, dans cette prison on ne nous sert que de la frite. Et depuis trois ans nous croupissons dans la prison, alors que nous avons laissé nos familles et parents au Sénégal. C’est pourquoi, nous sollicitons l’aide des autorités sénégalaises, notamment le ministre Mansour Faye, maire de Saint-Louis. Nous demandons son aide et son assistance pour que nous puissions retrouver nos familles à Saint-Louis. Nous souffrons le martyr là où nous sommes. Je suis malade… », implorera Mamady Faye.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.