Ad_newyear2023_amadouba

La Senelec va toucher 170 milliards de compensation

Les tensions sur les prix alimentaires et de l’énergie dues à la guerre en Ukraine pourraient durer plusieurs années, a alerté avant-hier, la Banque mondiale dans son dernier rapport Commodity markets outlook. L’institution de Bretton woods prédit que «les prix de l’énergie vont probablement grimper de plus de 50% en 2022 avant de baisser en 2023 et 2024».
Malgré tout, au Sénégal, les prix de l’électricité n’ont pas encore connu de nouvelle hausse. En effet, l’Etat continue de supporter l’écart de revenu pour maintenir les tarifs de l’électricité en vigueur.

«Nous venons de finir la décision finale du Revenu maximum autorisé (Rma) de la Senelec et l’écart de revenu entre ce que Senelec devait avoir et ce qui est tiré des tarifs tourne aux environs de 170 milliards de francs Cfa, que l’Etat s’est engagé à verser à la Senelec comme compensation tarifaire pour l’année 2021», a indiqué le président de la Commission du secteur de l’énergie (Crse), lors d’un ndogou de presse.

Les tensions sur les prix alimentaires et de l’énergie dues à la guerre en Ukraine pourraient durer plusieurs années, a alerté avant-hier, la Banque mondiale dans son dernier rapport Commodity markets outlook. L’institution de Bretton woods prédit que «les prix de l’énergie vont probablement grimper de plus de 50% en 2022 avant de baisser en 2023 et 2024».

Malgré tout, au Sénégal, les prix de l’électricité n’ont pas encore connu de nouvelle hausse. En effet, l’Etat continue de supporter l’écart de revenu pour maintenir les tarifs de l’électricité en vigueur, selon Le Quotidien.

«Nous venons de finir la décision finale du Revenu maximum autorisé (Rma) de la Senelec et l’écart de revenu entre ce que Senelec devait avoir et ce qui est tiré des tarifs tourne aux environs de 170 milliards de francs Cfa, que l’Etat s’est engagé à verser à la Senelec comme compensation tarifaire pour l’année 2021», a indiqué le président de la Commission du secteur de l’énergie (Crse), lors d’un ndogou de presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.