Décès de François Mancabou : On cherche à « coller à Pastef et à son leader l’étiquette de terroriste » (El Hadj Malick Ndiaye)

Le responsable du parti Pastef de Linguère se dit meurtri par la mort tragique de François Mancabou, membre présumé de la « force spéciale » interpellé à Dakar le 17 juin lors des manifestations de la coalition Yewwi Askan wi. El hadj Malick Ndiaye est monté au créneau pour se prononcer sur cette affaire.

«C’est une farce de faire croire aux Sénégalais que le défunt Mancabou serait victime d’une mort accidentelle » soutient-il. Selon Malick Ndiaye, des cas de tortures très fréquents dans les prisons et les commissariats au Sénégal sont souvent mortels : «beaucoup de personnes ont perdu la vie dans les prisons et dans les commissariats par des tortures. Avant Mancabou, on se rappelle les 14 jeunes tués lors des manifestations du mois de mars 2021 et les autres jeunes qui sont dans les liens de la détention ». Pour la tête de liste de la coalition Yewwi Askan wi à Linguère, le gouvernement cherche à écarter des candidats. « Tous les moyens sont bons pour coller à Pastef et à son leader l’étiquette de terroriste. Pour El hadj Malick, les Sénégalais ont besoin d’être édifiés sur les circonstances de la mort de François Mancabou et pour cela, il préconise une enquête sérieuse et transparente  pour situer les responsabilités.

Ads_post_leverdict
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.