ad_cdc_qatar2022

Affaire Adji Sarr/Sonko : L’ASRED prône un apaisement total et s’érige en bouclier pour le juge d’instruction Maham Diallo.

Pour la mémoire des 14 Sénégalais qui ont péri lors des manifestations du mois de mars dernier, l’Association pour le Soutien et la Réinsertion Sociale des Détenus (ASRED) en appelle à un apaisement total.

À cet effet, ladite association soutient qu’un non-lieu est plus recommandé dans le cas d’espèce, au nom des intérêts supérieurs de la Nation, sans pour autant vouloir nous immiscer dans les prérogatives du Juge d’instruction et du Procureur qui sont chargés respectivement de l’instruction et de l’opportunité des poursuites.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction, l’ASRED a saisi l’occasion pour souligner que la justice n’est pas un instrument de musique avec lequel on joue à sa guise. « Il y a trop de zones d’ombre dans ce dossier. Et même les protagonistes ont tenté de jeter le discrédit sur le juge d’instruction qui en a hérité », lit-on dans le document.

Par ailleurs, l’organisation condamne la dernière sortie  d’un protagoniste qui a tenté de jeter le discrédit sur le juge d’instruction qui a hérité du dossier. « Nous regrettons cette situation et témoignons devant l’opinion que le magistrat précité est un homme humble d’une dimension incommensurable et très pratiquant qui maîtrise parfaitement son travail », révèle le communiqué de l’ASRED.

Toutefois, l’ASRED demande des explications, mais également une diligence dans le traitement des affaires Guy Marius Sagna et Abdou Karim Guèye.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.