«Nous sommes fatiguées» : le coup de gueule de trois femmes divorcées

Fatou Diop, Alima Sarr et Khady Mbaye ont en commun d’être sorties de mariages qui n’ont pas fonctionné. Dans les colonnes de L’Observateur de ce jeudi, elles pointent la stigmatisation dont elles font l’objet dans la société sénégalaise.

Fatou Diop : «Le divorce n’est pas un crime»

«Il faut qu’on arrête de discriminer les femmes divorcées. Certaines ont divorcé parce qu’elles ont souffert dans leur foyer. Mais sous nos cieux, être divorcé est vu comme une catastrophe, surtout pour une femme. Le divorce n’est pas un crime. Comme le mariage, il fait partie de la vie. Une femme reste une femme. Divorcée, mère célibataire, vierge ou non, cela ne doit pas être un alibi pour la jeter en pâture.»

Alima Sarr : «Le divorce n’est jamais un but»

«Mes parents ne m’ont pas pardonné mon divorce. Ils sont d’avis que j’aurais dû rester dans ce mariage, même si je vivais la pire des souffrances. J’ai quand même préféré partir. Les parents doivent être le primer soutien d’une femme divorcée. Ils doivent nous aider à reconstruire notre vie parce que le divorce n’est jamais un but quand on s’engage dans un mariage.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.