NDELLA MADIOR DIOUF : Tranche de vie d’une insoumise

Ndella Madior Diouf  est réfractaire aux tâches ménagères dévolues aux femmes au sein d’un couple. C’est ce qui explique en grande partie ses divorces. Elle le clame : la désunion est une délivrance (NDLR:portrait réalisé avant la naissance du bébé) pour celle qui va accoucher dans un à deux mois. Ses traits singuliers sont aussi complétés par son parcours. Ndella  a étudié jusqu’à la sixième année de médecine avant de  se lancer  dans la création d’organes de presse. Elle est l’une des premières personnes à ouvrir une école de formation paramédicale. Elle rêve d’être la Première Présidente de la République du Sénégal.

Ndella Madior Diouf a choisi son chemin. Elle ne fait pas partie des femmes qui restent en arrière-plan. Celle qui a fait des études primaires à la Croix Rouge, où elle a obtenu  son certificat de fin d’études et son entrée  en sixième a eu un parcours atypique. Après le baccalauréat décroché au Lycée John Fitzgerald Kennedy, elle s’inscrit à la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar en 1986. Elle étudie la médecine jusqu’à la sixième année. Le chemin était donc ouvert pour servir dans les hôpitaux du Sénégal. Un virage. Elle s’oriente vers l’univers de la presse. Ndella Madior Diouf est l’une des rares patronnes de presse au Sénégal. Elle est détentrice de 5 fréquences  radio.  La fille de Madior Diouf et de Diouma Faye va vite se faire remarquer par ses prises de positions tranchées sur certains sujets sensibles. Dans ses émissions, elle aborde la santé sexuelle sans aucune forme d’hypocrisie, elle défend ouvertement les filles victimes du refus de paternité de leurs enfants.  SénégalInfo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.