Maître Cledor LY, l’absent le plus présent au dialogue

Le dialogue national sur la justice initié par son Excellence Bassirou Diomaye FAYE symbolise la consécration d’une longue lutte pour une indépendance de la justice.
Ce 28 Mai 2024 marque à jamais une date historique dans les annales de la justice car elle consacre la victoire haut la main de l’apôtre des opprimés, Maître Ciré Cledor LY, cet avocat hors-pair avec une expérience riche de 40 ans au barreau de Dakar, est l’absent le plus présent au dialogue.
Sacré Maître Cledor, sans doute le militant le plus remarqué et le plus engagé dans la cause et la défense des droits des individus pour préserver leur dignité et leur intégrité physique et morale n’est plus à présenter.
Maitre est un vrai homme de Dieu car il défend les opprimés contre les oppresseurs, les justes contre les injustes, les innocents contre les coupables.
Maître Cledor est rendu célèbre grâce à son élan altruiste et philanthropique, sa loyauté, son esprit de partage et son soutien quotidien aux pauvres et aux couches sociales défavorisées.
Devant le barreau, Maître ne monétise jamais ses prestations car il le fait beaucoup plus par amour que par argent.
Maître a toujours déploré la subordination de la justice à l’exécutif, la machination de l’appareil judiciaire par l’exécutif pour la liquidation d’adversaires politiques.
Depuis le régime du Président Abdou DIOUF jusqu’à nos jours, Maître a toujours été au devant de la scène pour réclamer une justice indépendante et de plein exercice dans l’application de sa fonction en toute équité et en toute neutralité.
Ayant été avocat de Macky contre les agissements de Maître WADE, de Khalifa SALL et de Karim WADE contre l’escalade de Macky SALL et tout dernièrement des actuels dirigeants de ce pays contre les répressions et les acharnements juridiques qui étaient mis en branle par Macky SALL pour les liquider.
On dirait que Maître serait un envoyé spécial de Dieu pour défendre les faibles contre les forts, les opposants contre les dirigeants au pouvoir.
Toujours aperçu à côté de Ousmane SONKO surtout dans les moments les plus difficiles où personne n’osait s’approcher de celui-ci, Maître a toujours été du côté de la justice et quelqu’en soit le prix à payer.
Maître devient un homme intraitable avec une foi inébranlable et des principes immuables quand il s’agit de défendre la loi et de dire le droit dans toute sa plénitude.
Depuis 1983 à nos jours, le Sénégal a assisté à une série d’accrobaties juridiques insupportables et qui, malheureusement se sont accentuées sous le régime de Macky SALL qui en a fait son Bras droit armé pour écarter qui il veut, pourchasser qui il veut et liquider qui il veut.
Maître n’a jamais raté aucun combat pour l’état de droit et la consolidation de la démocratie au Sénégal à côté des communistes comme Dansokho, Abdoulaye Bathily, Landing Savane et à côté des libéraux comme Maître WADE, Idrissa SECK, il en est de même à côté de Abbé Diamacoune SENGHOR et de Nkrumah SANE.
Sous le règne de Macky, on a assisté à une justice polycephale et polythéiste confessant à plusieurs croyances juridiques avec des juges fétiches et fantômes qui se sont transformés en une bande de malfaiteurs qui étaient chargés de jouer les sales scénarios réalisés par leur chef en puissance.
N’eût été la forte résistance de grands héros de la trempe de Maître Cledor, notre pays enfoncerait directement vers la dictature sanguinaire et Totalitaire.
Aujourd’hui ses assises de la justice sonnent comme L’aboutissement d’un long périple de lutte, de combat dont le général en chef n’est autre que Maître Cledor LY.
Absent du pays pour des raisons professionnelles car étant contraint à rester au Sénégal depuis 2021 pour défendre son célèbre client Monsieur Ousmane SONKO, Maître Cledor est aujourd’hui obligé de remplir certains de ses contrats avec ses clients étrangers.
Il salue vigoureusement et solennellement cette initiative du président qui entre en droite ligne avec la vision de Maître Cledor qui ne respire que pour une justice indépendante, équitable et equidistante de toute ingérence que ce soit politique, religieuse, culturelle, ethnique où familiale…etc.
Si le prophète revenait sur terre, Maître Cledor LY ferait certainement parti de ses compagnons les plus proches car il incarne toutes les valeurs que celui-ci enseignait aux fidèles musulmans.
Maître a placé dans son viseur ses trois versets du coran :

« Certes, Dieu enjoint la justice, la bienfaisance et l’assistance aux proches.  Et Il interdit l’indécence, l’injustice et la rébellion. » (Coran 16:90)

Et dans un autre verset :
« Ô vous qui croyez!  Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Dieu et (soyez) des témoins équitables. » (Coran 5:8)
On peut donc conclure que la justice est une obligation en islam et que l’injustice est une interdiction.  Le rôle central de la justice dans le système de valeurs coranique est démontré par le verset suivant :
« Nous avons effectivement envoyé Nos messagers avec des preuves évidentes, et Nous avons révélé, par leur intermédiaire, l’Écriture et la Balance, afin que les gens établissent la justice. » (Coran 57:25)

Ads_post_leverdict
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.