ad_cdc_qatar2022

Hommage à Marie-Joséphine Diallo : l’intégralité de l’Oraison funèbre prononcée par Moustapha Niasse

L’Assemblée nationale rend, ce samedi, hommage à Mme Marie-Joséphine Diallo, qui fut Secrétaire générale de l’institution pendant 26 ans. Seneweb vous propose l’intégralité de l’oraison funèbre prononcée par le chef du Parlement, Moustapha Niasse. 
 
« Au mois de juillet 2012, quand je fis part au Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall, de mon intention de confirmer Madame Joséphine- Marie Sophie Diallo, dans ses fonctions de Secrétaire générale de l’Assemblée nationale, il me fit savoir que nos volontés étaient convergentes.
 
1996 – 2022 !
 
Vingt-six ans qui ont traversé six législatures, de la huitième à la treizième !00.
 
Vingt-six ans avec six Présidents de l’Assemblée nationale !
Il convient de chercher les soubassements de cette remarquable constance dans ce triptyque que portait, avec assurance et élégance, notre regrettée Joséphine : la compétence, la loyauté et l’intégrité.
 
Nous te regretterons, Joséphine.
 
Nous manque déjà cette présence trempée dans la rigueur et le temps de la République.
 
Nous te regretterons, Joséphine.
 
Nous manque déjà cette sobriété sereine, capable, en toutes circonstances, d’avoir l’intelligence des situations, d’appréhender les enjeux et d’aller droit à l’essentiel.
 
Nous te regretterons Joséphine, pour ta capacité à tisser et apaiser les relations, avec toutes les parts diverses d’humanité que tu as rencontrées, dans la grande complexité de l’Institution singulière qu’est l’Assemblée nationale du Sénégal.
 
Mais, rivés à notre foi, nous acceptons le Décret divin, toujours imparable et souvent inattendu.
 
Nous te disons donc va, va pour ton second envol, vers le Royaume des Vérités premières et dernières. Tu y entreras avec ton somptueux viatique, fécondé par ton éducation, nos valeurs éternelles, ton sens de l’Etat et de l’intérêt général.
 
Ensemble, avec le Chef de l’Etat qui a loué dans son tweet le professionnalisme du Haut fonctionnaire que tu as été pendant des lustres, ensemble, dis-je, Honorables Députés, membres du Cabinet, personnels de l’Administration toutes catégories confondues, membres des Forces de Défense et de Sécurité, nous élevons des prières ferventes pour t’accompagner dans cette nouvelle étape inhérente à l’humaine condition.
 
Va, Joséphine, au milieu de la haie d’honneur de tant de témoignages élogieux.  Et que ton âme repose en paix ! Dieu te compte parmi les Siens. Ton épitaphe est gravée dans le marbre de ton parcours exemplaire. Nous pouvons tous y lire :
 
Ci-gît Joséphine ou la République couvée. »
 
Moustapha Niasse
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.