Histoire générale du Sénégal : Ndiassane démentit les propos d’Iba Der & Cie

Après les communautés Niassène de Kaolack et Ndiéguène de Thiès, la famille Kounta de Ndiassane aussi réagit à la publication du livre Histoire générale du Sénégal. Et c’est pour démonter les « allégations » de Iba Der Thiam & Cie sur l’histoire de la Khadriya et des Kounta. Dans une note transmise à la presse, Seydi Hamza Kounta, petit-fils de Mame Bou, a tenu à « rétablir les faits ».

D’emblée, il précise : « Cheikh Sidi Moctar Kounta (1730 – 1811) a été omis par cette Commission dirigée par Iba Der Thiam. Pourtant, il a joué un rôle prépondérant dans la Tarikha de la Khadriya. C’est lui qui a donné à tout le monde la Khadriya. Iba Der Thiam a cité des noms sans pour autant dire qui leur a donné la Khadiya. Il n’a pas donc cité Cheikh Sidi Moctar qui vivait à Boulanwar en Mauritanie et à Botlmit. Cheikh Sidi Mohamed, son fils, qui a joué un rôle important dans la Tarikha Khadriya n’a pas été mentionné de ce livre. Iba Der a dit ceci : ‘la Khadria naquit entre 1077 et 1078 à Bagdad en Iraq’. C’est totalement faux… ».

« Cheikh Bounama, premier Kounta à fouler le sol sénégalais »

Pour le marabout, cette date correspond à la naissance de Cheikh Abdou Khadre Dieylani qui, d’ailleurs, a trouvé sur place la Tarikha khadriya.

Toutefois, ajoute Seydi Hamza Kounta, « son rôle dans cette voie est immense. Même Cheikh Ahmadou Bamba a fait la chronologie de la khadriya qui a traversé Cheikh Abdou Khadre Dieylani. Il faut également noter qu’avant Cheikh Abdou Khadre Dieylani, il y avait Abou Al Wasa ».

Dans un autre registre, regrette toujours le marabout, « ils disent que Ndanq a été créée en 1880 alors que cette localité créée par Cheikh Bounama avait 80 ans en 1880. Cheikh Bounama est alors le premier Kounta à fouler le sol sénégalais avec la Tarikha Khadria. Mais avant de s’installer à Ndanq, il fait l’étape Saint-Louis où il eut une femme sénégalaise. Cheikh Bounama a converti beaucoup de personnes à l’Islam, notamment à Saint-Louis. Pourtant, il n’a pas été cité dans ce tome 3 de l’Histoire générale du Sénégal. Il a fait aussi le Fouta, plus précisément Alwar. Je dois dire qu’il avait beaucoup de Talibés au Fouta qui l’ont accompagné à Ndanq, à Ndiassane… Ses talibés originaires du Fouta sont appelés ‘Gaolo’.

« Cheikh Sidi Moctar n’est jamais venu au Sénégal »

À l’en croire, le livre a relevé que c’est Birima Fatma Thioub Fall qui lui a donné la terre de Ndanq.

« Mais, Birima Fatma Thiou sollicitait des prières auprès de Cheikh Bounama Kounta et lui dit que si ses prières sont exaucées, il lui céderait la terre de Ndanq pour que Cheikh Bounama puisse se consacrer à Dieu. Quand la prière fut exaucée, il demanda à Cheikh Bounama de choisir dans la forêt du Cayor un endroit qui lui plait. C’est ainsi que Cheikh Bounama a créé Ndanq en 1800 », a-t-il soutenu.

Non sans s’offusquer des « allégations » selon lesquelles, c’est Cheikh Sidi Moctar qui a accueilli Cheikh Bounama à Ndanq.

« Cette allégation est fausse parce que Cheikh Sidi Moctar n’est jamais venu au Sénégal. Iba Der Thaim et ses collaborateurs auraient dû préciser que Cheikh Bounama qui est l’ancêtre de tous les Kounta est venu d’Algérie. Mais auparavant, il est allé chez Cheikh Sidi Moctar en Mauritanie, avant de venir au Sénégal. Je me demande comment quelqu’un qu’il a laissé en Mauritanie peut l’accueillir au Sénégal ».

Ads_post_leverdict
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.