ad_cdc_qatar2022

GABRIELLE KANE AVERTIT LES VIOLEURS : «Le combat continue…»  

Ceux qui pensaient que la célèbre combattante pour la cause féminine allait revoir sa position, suite aux accusations de Kaliphone SALL, n’ont qu’à déchanter. Que les hommes se le tiennent pout dit : Gabrielle KANE ne compte pas varier d’un iota sur ses positions en faveur des victimes d’abus sexuels. Et gare à ceux qui oseront s’aventurer sur son chemin. «Les calomnies, les pressions et menaces, je n’y céderai pas. Je ne me tairai pas ! Je suis aujourd’hui plus que jamais déterminée à prendre la défense des femmes victimes de violences physiques, psychologiques et sexuelles en tout lieu, en toutes circonstances, quelle que soit l’appartenance politique ou familiale des hommes. Que cela soit clair, je ne reculerai pas», crache-t-elle.

Gabrielle KANE s’adresse aux violeurs qui se cachent derrière le poste vestimentaire de certaines femmes pour justifier leurs actes. «En foulard, en burqa, en jean, en robe ou même en string, aucune femme ne mérite que l’on porte atteinte à sa dignité ou à son intégrité physique ou morale. On ne force pas une femme. On ne tabasse pas une femme. On n’insulte pas une femme. Et jamais, on ne devrait jamais tolérer les violences faites aux femmes au Sénégal», déclare ferme Gabrielle KANE.

Justifiant son combat pour la libéralisation de la parole des femmes sénégalaise et évoquant par la même occasion du cas de l’accusatrice de Kaliphone, Gabrielle ajoute : «Nous avons besoin de jeunes filles courageuses comme Adji Thiaré et Adji Sarr pour secouer ce pays et les mentalités face au silence complice de nos institutions et de nos autorités. Le combat continue avec toutes les Adji».

La rédaction Senegalinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.