ad_cdc_qatar2022

Côte d’Ivoire : Adama Bictogo, le choix de Ouattara pour diriger l’Assemblée nationale

Les députés ivoiriens éliront, le 7 juin prochain, le successeur de Amadou Soumahoro, le président du parlement décédé le 7 mai. Le secrétaire exécutif du RHDP (parti majoritaire à l’Hémicycle), jusque-là intérimaire, devrait être confirmé au perchoir. Il est le candidat du chef de l’Etat.

Alassane Ouattara a tranché. Au buzzer. Le Président ivoirien a, à la dernière minute,désigné AdamaBictogo candidat à l’élection du président de l’Assemblée nationale, prévue le 7 juin prochain. La nouvelle est tombée ce lundi, veille de clôture des candidatures pour la succession de Amadou Soumahoro, décédé le 7 mai. Selon Jeune Afrique, le poulain du chef de l’Etat va déposer son dossier ce mardi, dernier délai.

Le secrétaire exécutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) devrait être élu sans problème. Car, avec 137 députés sur 255, la mouvance présidentielle domine l’Hémicycle. Même si sa jeune collègue Naya Jarvis Zemblé (26 ans) annonce qu’elle compte se présenter, selon JA, AdamaBictogo est bien lancé pour hériter du perchoir qu’occupait depuis mars 2019 Soumahoro.

S’il est élu, le député d’Agbovilledevra quitter son poste de secrétaire exécutif du RHDP. Et il ne sera pas en terrain inconnu : en effet, durant les mois d’absence du défunt patron de l’Hémicycle, il assurait l’intérim.

Aux yeux des observateurs de la scène politique ivoirienne, si Alassane Ouattara mise sur AdamaBictogo, c’est que l’ancien ministre de l’Intégration réunit deux conditions essentielles : il est un fidèle parmi les fidèles du Président et il est très politique.

Bictogo est un militant de la première heure du Rassemblement des républicains (RDR). Il a rejoint le parti de Alassane Ouattara dans les années 1990. Depuis, celui qui marie parfaitement ses casquettes d’homme d’affaires et de politique, a traversé toutes les crises ivoiriennes. Fait face aux adversités les plus farouches. Et remonté bien des pentes raides. Jeune Afrique le décrit comme un «homme de terrain», «rassembleur», «un profil indispensable au rayonnement du RHDP».

C’est sans aucun doute ce que Alassane Ouattara a compris pour porter son choix sur lui, déjà lorsqu’il fallait désigner un intérimaire au moment où Amadou Soumahoro était en retrait à cause de ses ennuis de santé. Ce dernier voulait placer au perchoir le doyen des députés, Mamadou Diawara, mais il se heurtera au veto présidentiel. Le chef de l’Etat portera son choix sur Adama Bictogo avant de lui baliser le chemin aujourd’hui pour être confirmé, à 59 ans, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.