Baisse du prix du loyer : Mes conseils au Président Diomaye et à Sonko

La région de Dakar arbitrant 1/4 de population soit près de 25 % connaît un boom immobilier avec une cherté exceptionnelle des prix du loyer.

Il est évident que si plus de 04 millions de personnes (sur une population de 16) se retrouvent sur 0,28% du territoire que les prix vont flamber car tant que la demande sera supérieure à l’offre, les prix ne pourront pas baisser.

La question que doit se poser le Président Diomaye et son 1er ministre est de savoir comment faire pour inverser la tendance ?

Je ne pense pas qu’appuyer sur des leviers comme la TVA ou « octroyer 100 mille logements sociaux à travers la Sicap et la Sn HLM » comme l’a si bien recommandé le nouveau secrétaire d’Etat changera la donne. Que faire alors?

Je vais proposer plusieurs options mais le désengorgement de Dakar passera par le rétablissement des chemins de fer 🚆 sur l’axe Dakar-Thies-Saint Louis, Dakar-Thies-Kaolack Tambacounda et Ziguinchor.

1/ Construction d’une ligne ferroviaire à grand écartement entre Dakar et Thiès dans le court terme

Dans un premier temps, la priorité de Sonko doit être la construction d’une ligne à grand écartement reliant Dakar/ Thiès (69 km). Un train express pourra faire cette distance 40 minutes au maximum.

Si cela se concrétise Dakar se videra à coup sûr car les gens iront désormais vivre à Thiès. Ce projet est réalisable dans le court terme (01 à 02 ans).

Toutefois, pour mieux désengorger Dakar, ce chemin de fer peut aller jusqu’à Mboro et devra aussi relier Saint-Louis, Mbour, Kaolack, Mbour, Diourbel dans le moyen terme (03/ 04 ans)

Sur le long terme (05 ans), il devra relier Matam, Tambacounda, Kolda et Ziguinchor.

Les transports sont comme les artères chez un être humain. Si le Sénégal a du mal sur le plan économique, c’est surtout à cause de ses artères (transport) qui ne fonctionnent pas.

Il n’y a qu’au Sénégal où l’on quitte d’une ville à l’autre en prenant les voitures. En Italie, par exemple, les gens quittent Genova chaque jour pour aller travailler à Milan (211 Km) en pratiquement 1h 40 minutes soit pratiquement la distance Dakar/ Louga (219 km) ou Dakar/ Kaolack (229 km).

Comme quoi, si on parvient à avoir des chemins de fer, les gens ne seront plus obligés de venir vivre à Dakar. Ils quitteront chaque jour Kaolack, Louga, Fatick pour venir travailler à Dakar comme le font les Européens.

La baisse du prix du loyer et du coût de la vie passera inéluctablement par l’existence de chemin de fer viable sur tout le territoire national afin de faciliter la libre circulation des biens et des personnes.

2/ Transport Maritime

Quasiment inexistant au Sénégal mis à part le bateau reliant Dakar/Ziguinchor et la chaloupe Dakar/ Gorée, le transport Maritime est le parent pauvre du transport au Sénégal.

L’autre aspect à noter est que Milan a pratiquement le même nombre d’habitants (04 millions) que Dakar et pourtant il n’y a pas d’embouteillages simplement parce qu’ils ont su diversifier leurs moyens de transport. En plus des bus 🚌, il y a les tram 🚋, les trains 🚊 et les métros 🚈 puisqu’ils n’ont pas accès à la plage.

Il est évident que si 04 millions de personnes n’utilisent que des voitures comme moyen de transport, il y aura forcément des embouteillages monstres. C’est ce qui explique que durant les heures de pointe (07 H/ 09 H et 17 H/ 19 H) que les gens puissent perdre à Dakar 02 H 30 dans les bus sur des distances qui ne devaient même pas faire 30 minutes.

Ceci explique la principale raison du sous développement de l’Afrique et du Sénégal car en Europe le temps, c’est de l’argent où contrairement au Sénégal on n’en a pas.

Pour remédier aux embouteillages monstres à Dakar, il va falloir donc inévitablement diversifier les moyens de transport. Comme dans le court et moyen terme, il nous est impossible d’avoir des métros à Dakar, il faut utiliser le transport maritime notamment durant les heures de pointe pour faciliter la circulation des biens et des personnes.

Sur l’axe nord : Dakar/ Malika, il faudra trois chaloupes: l’une reliant directement Malika, l’autre Guédiawaye et la 3e les Parcelles Assainies.

Sur l’axe sud, il faudra un bateau qui fera la navette Dakar/ Rufisque en 40 minutes et Dakar/ Mbour en 01 heure maximum.

Ceci participera à fluidifier la circulation et à participer à la baisse du prix du loyer car si les gens peuvent rallier Malika, Rufisque, Mbour en l’espace d’une heure, ils n’auront plus besoin de venir habiter à Dakar.

Moise Rampino

Ads_post_leverdict
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.