ad_cdc_qatar2022

Affaire Sweet Beauty : deuxième tacle du parquet contre les avocats de Sonko

La balle est dans le camp du Doyen des juges. Il lui appartient de trancher entre les avocats de Ousmane Sonko et le parquet.

Les premiers avaient demandé au magistrat de requérir auprès des opérateurs de téléphonie la production des relevés d’appels entrants et sortants de Adji Sarr et de Sidy Ahmed Mbaye.

La première accuse le président de Pastef de viols et menaces de mort; le second est son ami qui l’aurait conduit à l’hôpital le jour de l’éclatement de l’affaire.

Les conseils de Ousmane Sonko sont intéressés par les communications de ces derniers entre décembre 2020 et février 2021, particulièrement la journée du 3 février. Mais dans un réquisitoire transmis au juge avant-hier, lundi, le procureur s’oppose à cette requête.

D’après Libération, qui donne l’information dans son édition de ce mercredi, le chef du parquet estime que les réquisitions en question n’apporteraient rien de nouveau à la manifestation de la vérité dans le traitement de l’affaire Sweet Beauty.

Le Doyen des juges dira s’il suit le parquet ou s’il répond favorablement à la demande des avocats de Sonko.

Il devra également trancher entre ces deux parties au sujet d’une éventuelle audition de l’ancien capitaine de gendarmerie Seydina Oumar Touré. Les conseils du leader de Pastef avaient demandé que ce dernier soit interrogé dans le cadre de l’instruction de l’affaire alors que le parquet a manifesté son opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.