ad_cdc_qatar2022

Youssou Ndour, un ambassadeur hors pair du continent Africain

Youssou Ndour, un ambassadeur hors pair du continent Africain

Ignorer que la culture peut être le socle de l’émergence, c’est faire fi de savoir que toute révolution est d’abord intérieure. Les crises qu’elles qu’en soient les causes recouvrent une forte dose de civilisation. Conscient de l’importance de la culture, Mao Tsé Dong eut juste après la révolution chinoise de 1949 prôné la révolution culturelle avec comme principale mission d’inculquer les valeurs du travail, de patriotisme et d’efficacitéavant de voir son successeur Deng Xiaoping parachever son œuvre avec l’avènement de la réforme et de l’ouverture.

Youssou Ndour est pour le Sénégal ce que le père de la révolution Chinoise fut pour la chine. Il s’est appuyé sur la culture pour mettre en œuvre un modèle de développement spécifique. Son groupe de presse fait la fierté de tous lesSénégalais. Sa chaine de télévision (TFM) est la plus suivie du Sénégal, sa radio (Rfm) la mieux écoutée et son quotidien (l’observateur) le plus vendu avec pratiquement 100 mille exemplaires tirés chaque jour. Il a très tôt su que pour favoriser l’émergence du Sénégal, il fallait s’appuyer sur uncapital humain de qualité mais surtout en les promouvant et en les mettant dans des conditions optimales de réussite.

Sa réussite n’est donc pas le fruit du hasard. Il a su batailler ferme pour arriver à ce stade. Aujourd’hui, au-delà de sa musique, le manager Youssou Ndour, en plus dêtre une fierté nationale, est devenu un produit de marketing culturel qui mérite tous les égards. En effet, le leader du Super étoile est un défenseur infatigable des hommes de couleur. Tout panafricaniste se doit de soutenir ce symbole qui représente mieux que quiconque l’Afrique à l’étranger.

Le grand bal qu’il organise annuellement à Bercy en est un bel exemple. Toutes les personnes sans distinction de race, de sexe et d’origine s’y retrouvent pour communier avec ce monument à la voix suave. Pour la réussite de cet évènement, il pouvait se limiter à prendre uniquement en charge les personnes composant son orchestre. Mais non, c’est mal connaitre Youssou Ndour. Il a voulu associer tous les Sénégalais à cette fête. En toute discrétion, il a convoyé de Dakar plus de 40 personnes rien que pour leur permettre d’assister à ce grand moment de la musique Africaine. Il a ainsi pris en charge leurs tickets d’avion, leurs restaurations et les a logé, à ses frais, dans de luxueux hôtels durant toute la durée de leur séjour en France. Les journalistes n’ont pas été en reste puisque dans pratiquement toutes les rédactions de la presse en ligne Sénégalaise, au moins deux personnes ont été priées de venir le rejoindre à Bercy.

Le peuple Sénégalais doit donc une fière chandelle à ce patriote qui aime le Sénégal plus que quiconque. Les Sénégalais se doivent d’être, en retour, serviables à ce fidèleserviteur de la nation. Certes, nul ne peut rendre à Youssou Ndour ce qu’il a entrepris pour le Sénégal mais essayons au moins de lui rendre la pareille en acceptant qu’il est pour l’Afrique ce que Bob Marley fut pour la Jamaïque.

Le leader du Super étoile est une référence pour la jeunesse Africaine. Ce panafricaniste n’est mû que par la modernisation du continent Africain et a comme principale mission d’y éradiquer définitivement la pauvreté. De par les valeurs positives qu’il est en train de diffuser à savoir l’émulation, la méritocratie et le progrès, il est en train de mobiliser les populations Africaines pour un venir meilleur. A travers ses chansons, l’on sent nettement qu’il est en train d’inviter ses compatriotes Africains à un examen critique et individuel car pour lui aussi longtemps que nous passerons l’éternité à accuser les autres nous n’avancerons pas. En bon leader panafricaniste, Youssou Ndour refuse d’être l’otage des discours dominants de certains occidentaux aux idées obsolètes.

En clair, l’homme Youssou Ndour prône, pour un Afrique unifié et développé, la coexistence des différences identitaires, culturelles et confessionnelles dans l’égalité. Homme de valeur, il mérite la reconnaissance de tous les Africains pour son travail sans relâche pour la cause de la race noire.

La rédaction de Senegalinfo.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.