ad_cdc_qatar2022

Une place de leader en jeu, la naissance d’un nouveau duel, Ancelotti et Koeman maudits… : Découvrez pourquoi ce Clasico est spécial

Le FC Barcelone et le Real Madrid s’affrontent,  dans le cadre de la 10e journée de Liga, ce dimanche, à 14 h Gmt, au Camp Nou. Même si le duel Messi-Ronaldo n’est plus d’actualité pour cette rencontre, cette affiche légendaire reste croustillante. Avec une première place en jeu et un duel Fati-Vinicius qui prend de plus en plus forme. Mais surtout, les deux techniciens en face partagent un fait.

 

Une place de leader en jeu…

 

Le vainqueur de ce match dépassera son adversaire du jour au classement et aura une belle carte à jouer pour prendre seul la tête du classement. Le Barça (7e, 15 pts) malgré son début de saison mitigé, est à deux points de son éternel rival madrilène (3e, 17 pts). Madrid, tout comme Barcelone, compte un match de moins que le leader, la Real Sociedad (1er, 20 pts).

 

 Une rivalité en téléchargement…

 

Le premier Clasico de la saison 2021-2022 reléguera les vétérans comme Gérard Piqué et Karim Benzema au second plan, pour fixer les yeux sur deux ‘’adolescents’’ : Ansu Fati et Vinicius Jr.

 

« Vinicius est plus rapide, plus électrique. C’est davantage un ailier pur, a décrit Piqué sur Movistar. Ansu a le talent de finisseur et peut jouer comme avant-centre. Je dirais qu’Ansu est plus buteur et que Vinicius est plus électrique. Dans le un contre un, il fait partie des meilleurs joueurs au monde », a objectivement analysé Gerard Piqué, le défenseur catalan.

 

Une réaction normale qui justifie le regard tourné vers ces deux pépites. Avec cinq buts en huit matchs, Vinicius semble bénéficier du vécu de Carlo Ancelotti et s’approche du diamant qui se polit match après match. Fati, lui, continue de faire rêver Barcelone, malgré sa longue blessure. En trois rencontres, il a inscrit deux buts. De quoi redonner le sourire aux Catalans.

 

Leurs performances, ce dimanche, donneront certainement naissance à une rivalité.

 

Un match ouvert…

 

Le Real Madrid, 3e au classement avec un match de moins que le leader de la Real Sociedad, n’a pas la meilleure défense de la Liga. Les hommes de Don Carlo, privé du tandem Ramos-Varane, sont 10e ex æquo dans ce secteur avec 10 buts encaissés dont 7 à l’extérieur. Des stats qui pourraient donner des ailes à Koeman et son équipe qui occupent seuls la 1re place du classement à domicile, en récoltant 13 des 15 points possibles sur 5 rencontres. L’entraîneur batave pourra compter aussi sur les retours d’Aguero et d’Ansu Fati.

Le Real n’a plus perdu au Nou Camp, depuis octobre 2018, avec une cinglante défaite (5-1) sous les ordres de Lopetegui.

 

Néanmoins, la principale source d’espoir pour les Merengue repose sur une équipe qui voyage bien et compte dans ses rangs Karim Benzema, successeur légitime de Ronaldo. Il est le meilleur buteur de la Liga, avec 9 réalisations, et le Real est la meilleure attaque de ce début de championnat, avec 22 buts.

 

Malédiction commune ? 

 

«Je n’ai jamais gagné au Camp Nou. Il est temps de le faire. Même si ce n’est pas facile… Mais vous devez les gagner, si vous voulez gagner la Liga», a avancé le technicien italien qui, lors de son premier passage dans la capitale espagnole, n’avait pas réussi à battre l’ennemi juré.

 

Une situation quasi-identique pour le coach adverse qui, depuis son arrivée à la tête du Barça, n’a remporté aucun Clasico. Fragilisé ces derniers temps, le coach hollandais peut craindre le pire, face à une prochaine désillusion. En cas de score de parité, les deux techniciens partageront encore au moins pour quelques mois cette «malédiction»  commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.