ad_cdc_qatar2022

Nissan publie ses premiers résultats depuis l’affaire de son ex-président, Carlos Ghosn

Nissan publie ses premiers résultats depuis l’arrestation de son ex-président Carlos Ghosn le 19 novembre, inculpé de trois chefs d’accusation dont un relatif à la sous-estimation de ses revenus. Le constructeur japonais abaisse sa prévision de bénéfice pour l’ensemble de l’année fiscale en cours qui se termine à la fin mars. Comme d’autres, il fait face à une stagnation des ventes dans le monde. Et, pour la première fois, il provisionne dans ses comptes du troisième trimestre une charge de 74 millions d’euros liée à la sous-déclaration d’une partie des revenus de Carlos Ghosn aux autorités boursières japonaises.

De notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Nissan comptabilise, pour la première fois dans ses résultats, une charge représentant l’équivalent de 74 millions d’euros, soit une partie des revenus non déclarés par Carlos Ghosn aux autorités boursières japonaises durant huit ans entre 2010 et 2018. Le procureur de Tokyo l’a inculpé une première fois pour avoir sous-évalué sa rémunération.

Le patron déchu de Nissan et de Renault rejette les accusations portées contre lui. Il affirme qu’une partie de ses revenus était différée, c’est à dire que leur montant ne serait fixe qu’au moment de son départ de Nissan. Il n’avait donc pas, selon lui, à les déclarer dans les rapports remis par Nissan aux autorités boursières.

En prenant en compte dans ses résultats les 74 millions d’euros de salaires non déclaré par Carlos Ghosn, Nissan indique que leur montant figurait dans le contrat de son ex-patron, et était donc connu. La question est alors de savoir pourquoi le numéro deux japonais de l’automobile a attendu huit ans avant de comptabiliser la moitie de la rémunération totale de Carlos Ghosn.

Nissan assure avoir tout ignoré de ses dissimulations. Le parquet de Tokyo en doute. Il a inculpé Nissan, en tant qu’entité morale, pour n’avoir pas mis en place les systèmes de contrôle nécessaires. L’actuel patron de Nissan, Hiroto Saikawa, déclare que Carlos Ghosn ne touchera, sans doute, pas l’intégralité de ses revenus non déclarés aux autorités boursières japonaises.

 

Rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.