Ad_newyear2023_amadouba

Futur gouvernement…Wade approuve, Karim en attente 

Enfin le protocole du Stade Abdoulaye Wade livre ses secrets. Après avoir accepté que le nouveau stade de Diamniadio porte son nom, les rumeurs font état du rapprochement entre le président Macky Sall et son prédécesseur. Mais selon un communiqué paru hier, « le Secrétaire général national tient à réaffirmer l’ancrage du Parti démocratique sénégalais dans l’opposition et appelle au travail et à la mobilisation des militants et sympathisants en perspective des élections législatives prévues le 31 juillet 2022 ».Mais notre source doute de la fiabilité du communiqué signé par Mayoro Faye, chargé de communication du PDS, car selon elle « Wade clignote à gauche et tourne à droite ». Une manœuvre pour détourner l’attention de l’opinion publique…

Notre source est formelle : « Abdoulaye Wade et Macky sont prêts à marcher main dans la main. Et leurs formations respectives sont prêtes à siéger ensemble dans le prochain conseil des ministres. Le Pape du Sopi aurait donné sa bénédiction. Et Karim serait dans l’anti chambre en attendant le précieux sésame de l’amnistie »…

Après le déluge qui s’est abattu sur la formation libérale (répression contre l’enrichissement illicite, emprisonnement de Karim Wade et de plusieurs libéraux, exil et candidature rejetée à la présidentielle de 2019), c’est le rapprochement entre les libéraux et leur bourreau, Macky Sall. Selon notre source, le rapprochement est acté entre le président Macky Sall et son prédécesseur, Abdoulaye Wade. Et toujours selon notre source, Karim Wade serait dans de très bonnes dispositions mais dans une posture d’attentiste.

Macky Sall est en train de réussir son coup. Celui d’une majorité présidentielle élargie au PS, l’AFP, Rewmi et le…PDS. L’alliance entre le Benno Bokk Yaakaar et le PDS deviendrait la nouvelle machine électorale devant laquelle aucune opposition ne pourrait résister. Yewwi Askan Wi ne pourra résister face à une union de la droite et de la gauche. La majorité présidentielle et la première force de l’opposition réunies devraient être imbattables aux prochaines élections législatives et à la présidentielle de 2024. Macky est en train de réussir un coup politique inédit au Sénégal…

Le président de la République a déjà fait un pas vers Wade. Et le protocole du Stade Abdoulaye Wade prévoit plusieurs étapes. Le rapprochement des deux formations, le gouvernement élargi, l’union aux Législatives et le candidat du consensus en 2024. Et Macky est allé plus loin en acceptant toutes les conditions de son mentor politique et prédécesseur, Me Abdoulaye Wade qui en bon avocat n’a rien oublié concernant son fils.

Selon notre source, « le protocole du stade Abdoulaye Wade inclut l’amnistie de Karim Wade avant le mois de juin, un mois avant les Législatives ». Et toujours selon notre informateur, Karim Wade ne rentrerait pas dans le prochain gouvernement de Macky sall mais par contre des responsables Libéraux feront leur entrée et seront aux côtés d’autres libéraux comme les Oumar Sarr, à la même table que les Socialistes d’Aminata Mbengue Ndiaye et les progressistes de Moustapha Niasse »

Selon notre source, concernant le troisième mandat, « le protocole du Stade Abdoulaye Wade a tout prévu ». « Le président Macky Sall ne renonce pas à un troisième mandat mais il n’empêchera pas la candidature de Karim Wade » dit-il. « Mais ce qui est plus extraordinaire dans ce protocole, c’est que l’un d’eux accepte de soutenir l’autre en cas de second tour. Si Karim arrive au second tour contre un autre candidat, Macky devrait le soutenir et vice versa. Mais si les deux arrivent au second tour, alors que le meilleur gagne pour le bien de la coalition » ajoute notre source.

L’objectif de Macky Sall est d’empêcher à tout prix la cohabitation aux législatives de 2022 et la prise du pouvoir par les opposants radicaux à la présidentielle de 2024. Macky va organiser la plus grande alliance politique du 21ème siècle au Sénégal avec plusieurs différentes idéologies au sein d’une seule formation. Et c’était le rêve d’Abdoulaye Wade en 2012 lorsque Macky arrivait au pouvoir et sa prédiction de voir les libéraux régner pendant 50 ans. Mais la vengeance aveugle de Macky Sall avait mis un frein au rêve de Wade.

Aujourd’hui, Macky Sall a compris que son salut passe par le parti libéral après avoir humilié et chassé les ténors de son parti qui n’ont pas encore dit leur dernier mot. Son alliance avec le PDS est le fruit d’une stratégie longuement murie. « S’il ne s’allie pas avec le PDS, ce parti libéral pourrait s’allier avec l’opposition aux prochaines Législatives et cela pourrait lui être fatal. Donc Macky a compris que laisser le PDS à la merci de l’opposition signifierait sa mort politique » conclut notre source.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.