Ad_newyear2023_amadouba

AFFAIRE AMY NDIAYE NGIBY : CMG exige l’arrestation des 2 députés du PUR

Cheikh Mbacké GADIAGA suit de très près ce qui se passe au pays, malgré la distance qui le sépare du Sénégal. La violence physique et verbale qui s’empare de l’Assemblée nationale, depuis le début du marathon budgétaire, ne laisse pas indifférent l président du mouvement Falat Macky 2024. Il interpelle le ministre de la Justice et le procureur pour que les deux députés de l’opposition incriminés soient appréhendés, notamment pour les délits de coups et blessures volontaires, violences et voies de fait. «Je demande l’arrestation immédiate des députés de Yewi Askan-Wi qui se sont illustrés dans des actes de violences perpétrés à l’endroit de leur collègue parlementaire Amy NDIAYE Gniby. Un député n’est pas au-dessus des lois. C’est un cas de flagrant délit et l’immunité parlementaire saute dans ce cas. Rien ne s’oppose à leur arrestation. Amy NDIAYE dispose d’un certificat médical en bonne et due forme. Or, la loi dit que lorsque le certificat médical fait état d’une Interruption Temporaire de Travail (ITT) de 21 jours ou plus, l’arrestation devient obligatoire. Ces deux députés peuvent aussi être poursuivis pour provocation d’avortement si les faits se confirment», réagit le PDG de CMG BUSINESS COMMUNICATION GROUP depuis le Qatar où il se trouve, dans le cadre de la coupe du monde 2022.

Il dénonce la persistance des violences basées sur le genre au sein de l’Hémicycle et en appelle au sens des responsabilités. «Je dénonce avec la dernière énergie cette forme de violence indigne d’un député. Serigne Moustapha SY n’a jamais exercé de violences ni dit du mal envers les femmes et ne l’a pas non plus recommandé à ses partisans», fait avoir CMG qui manifeste tout son soutien à la victime qui a eu un malaise suite aux coup de pied reçu au ventre, après qu’il a été giflé.

Pour Cheikh GADIAGA, la députée Amy NDIAYE «n’a fait que répéter les propos de Serigne Moustapha SY que je réitère moi-même ici et maintenant. C’est lui qui avait dit qu’il irait en prison avec lui si Khalifa Sall était emprisonné, il ne l’a pas fait. Il l’avait dit qu’il allait déloger Macky SALL du Palais parce qu’il connait ses coordonnées mystiques et rien de tout cela n’est advenu».

En définitive, le président du mouvement Falat Macky 2024 en appelle à la «solidarité de toutes les femmes du pays et de la diaspora, aux féministes et aux organisations militant pour la cause féminine de lever leur voix pour que justice soit rendue à qui de droit». «J’attends la réaction de Aïda MBODJ et de toutes ces femmes qui se battent pour les femmes», laisse entendre Cheikh Mbacké GADIAGA qui annonce une conférence de presse dès son retour au Sénégal.

La rédaction Senegalinfo 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.