Voici la plus grosse erreur politique de Ousmane Sonko

La coalition Yewwi Askan Wi est en train de montrer ses limites. A la veille des élections législatives du 31 juillet 2022, Khalifa Sall et ses camarades paient cash leurs erreurs politiques. Des erreurs qui ont fini par faire comprendre à Sonko, leader du parti des patriotes du Sénégal pour le travail l’éthique et la fraternité (PASTEF) qu’il a commis la plus grande bêtise de sa vie. Et si rien n’est fait pour sauver le soldat Ousmane Sonko, il verra l’empire qu’il a bâti, s’écrouler comme un château de cartes.

Ousmane Sonko est sans doute l’un des plus féroces adversaires du président Macky Sall. Depuis son entrée en politique, le leader de Pastef ne laisse aucune marge de manœuvre au locataire du Palais. Pour maximiser ses chances d’arriver au pouvoir, il a même décidé de pactiser avec les personnes qu’il n’a cessé de combattre. C’est sur ces fondements que Ousmane Sonko a adhéré à la coalition Yewwi Askan Wi. Mais l’actuel maire de Ziguinchorregrette déjà ce compagnonnage de circonstance.

La sortie de Sonko, le samedi, en dit long sur son état d’esprit. Le patriote en chef semble avoir réalisé que cette coalition est loin d’être une formation qu’il contrôle à sa guise. Depuis l’annonce des législatives, Yewwi Askan Wi ne cesse de commettre des erreurs impardonnables pour une aussi grande coalition. Et si Sonko est exaspéré par la situation c’est parce qu’il n’est pas le seul décisionnaire au sein de YAW comme il le fait avec Pastef. Et cette situation est une contrainte pour l’édile de la capitale du Sud. A cause des bêtises du mandataire nationale, cette coalition risque de rater le coche.

Pourtant aux législatives de 2019, Ousmane Sonko avait réussi à obtenir un siège à l’Assemblée nationale sans l’aide d’une quelconque coalition. Grâce aux percées de Pastef, il s’est fait une place dans le landerneau politique. Mais depuis qu’il a accepté de pactiser avec les gens du système, il peine à s’affirmer. L’homme, qui rêve de prendre la place de Macky en 2024, n’a même pas réussi à placer un de ses hommes à la tête de la mairie de Dakar. Il est dans le sud, loin de tous les véritables combats qu’il doit livrer.

Mais en rejoignant Yewwi Askan Wi, Ousmane Sonko a trahi la confiance des sénégalais. Si beaucoup de jeunes ont accepté de le suivre c’est parce qu’il leur a vendu des valeurs patriotiques et l’anti système qu’il prône. Mais son adhésion prouve tout le contraire. Pire, il a même pactisé avec Wallu de Me Abdoulaye Wade. Et pourtant Ousmane Sonko demandait que tous les présidents soient fusillés même Abdoulaye Wade qui a dirigé ce pays de 2000 à 2012. Ses contradictions le mènent droit au mur. Son électorat se réduit, les bourdes de ses nouveaux amis l’indisposent politiquement.

Les dernières communications de Sonko démontrent clairement son envie de quitter la coalition. Ce qui serait sans doute légitime. Tous les analystes sont d’accord que c’est lui qui pilote ladite coalition. Ces nouveaux amis profitent de lui et de sa notoriété. En français simple, le jour où Sonko quittera Yewwi, la coalition ne sera qu’un tas de ruines. Agir de la sorte lui permettra de retrouver sa puissance politique d’antan. Il aura la latitude de dérouler son programme sans contrainte.

Le leader de Pastef est face à son destin. Rejoindre Yewwi Askan Wi est la plus grosse erreur qu’il a commise. Désormais il est obligé de subir les conséquences de sa turpitude. Au moment où il cherchait à pactiser avec d’autres, certains de ses camarades ont renforcé leur assise sur certaines parties du pays. Alors pour se requinquer politiquement, il est obligé de faire cavalier seul en emportant avec lui les plus grands leaders de Yewwi. Mais la tâche sera tout sauf simple pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.