ad_cdc_qatar2022

Revue de presse du jeudi 24 novembre 

La plainte du ministre Mame Mbaye NIANG contre l’opposant Ousmane SONKO, sur l’affaire des 29 milliards FCFA du Programme des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC) figure en première ligne à la Une des journaux de ce jeudi 24 novembre 2022.

Selon le quotidien Bës Bi, le ministre du Tourisme et des Loisirs a annoncé, mercredi, avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République contre Ousmane Sonko. Mame Mbaye NIANG a déclaré, que SONKO a porté de fausses allégations sur sa personne en affirmant qu’il a été épinglé par le rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE) suite à la passation de marché au PRODAC alors qu’il était ministre de la Jeunesse. «Accusé d’être épinglé par un rapport de l’inspection générale d’Etat sur l’affaire des 29 milliards du programme des domaines agricoles communautaires (PRODAC), Mame Mbaye Niang rue dans les brancards», selon L’Info qui rapporte que le mis en cause a annoncé une plainte contre SONKO.

Dans le quotidien Kritik, le ministre plaignant assure qu’il n’existe aucun rapport de l’IGE qui l’accable. «Mame Mbaye Niang porte plainte contre Sonko», affiche à la Une EnQuête. A en croire le journal Yoor Yoor, Mame Mbaye Niang peine à enterrer l’affaire des 29 milliards du Prodac. 

Ce canard soutient qu’une mission de vérification administrative de l’Inspection Générale des Finances (IGF), conduite par feu l’Inspecteur général des finances Samba Laobé Dieng, avait bien épinglé la gestion du PRODAC qui était sous sa tutelle. «PRODAC, champ de bataille : SONKO attaque, Mame Mbaye NIANG réplique par une plainte, dit Le Quotidien qui rappelle qu’il s’agissait à l’époque d’un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF), déclassifié en 2018 par le ministre des Finances Amadou BA. «C’est en février 2017 qu’une mission de l’IGF a été envoyée au PRODAC pour vérifier la gestion financière de ce programme initié par le président Macky SALL pour booster l’emploi des jeunes en milieu rural».

Avec le programme, il était prévu l’aménagement de 30 mille hectares et l’enrôlement de 300 mille jeunes dans les Domaines agricoles communautaires (DAC) situés à Séfa (Sédhiou), Keur Samba Kane (Diourbel), Keur Momar Sarr (Louga) et à Itato (Kédougou) pour un coût global de 29 milliards 600 millions de francs Cfa, ajoute Le Quotidien.

WalfQuotidien met en exergue la grève de 48 heures des détaillants’’ et note que les boutiquiers défient Macky Sall. «Grosse désillusion! Abdou Karim FOFANA, le ministre du Commerce, n’a pas véritablement convaincu les commerçants, notamment les grossistes dont dépendent les boutiquiers détaillants. Ces derniers ont décidé de fermer boutique à partir d’aujourd’hui et jusqu’à demain pour dénoncer la décision des autorités de les contraindre à appliquer les nouveaux tarifs», écrit Walf qui mentionne l’ombre de Salif SADIO dans la lutte contre les champs de chanvre indien en Casamance. «Après quelques mois de pause des opérations de sécurisation ayant permis de neutraliser les bases rebelles du nord-Sindian du chef de guerre Salif Sadio, l’armée a repris du service depuis 48 heures. Mais cette fois avec un objectif différent : Détruire tous les champs de chanvre indien pour lutter contre l’économie criminelle qui finance en partie les activités illicites militaires dans cette zone du département de Bignona», rapporte le quotidien du groupe Walfadjri.

Le Soleil, quant à lui, fait focus sur le Conseil des ministres d’hier qui a consacré plusieurs nominations.

La rédaction Senegalinfo 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.