Ad_newyear2023_amadouba

Que retenir de l‘adresse du Président Macky SALL

Par Oumar SOW PDG de ODIS Groupe International ?

Depuis des millénaires, le 31  décembre  a,  cette  magie extraordinaire à travers le monde,  de conduire tous les dirigeants de la planète  à s’adresser chacun dans son pays, à ses concitoyens.

Au Sénégal, son Excellence le Président Macky SALL, n’a pas dérogé à la règle.

A l’orée de 2022, son adresse  à la Nation Sénégalaise ne saurait laisser  indifférents les citoyennes sénégalaises et citoyens sénégalais que nous sommes tant en terme de réalisation qu’en terme de perspectives de progrès.

 

Au-delà de la solennité, le discours a le grand mérite de nous rappeler la gravite de l’heure au regard de la persistance de la pandémie du coronavirus.

C’est heureux de noter que devant ce fléau,  le sens élevé de la responsabilité du chef de l’état  a inspiré  les actions notables de la part du  gouvernement du Sénégal pour faire face. Ainsi   le système de santé est rendu plus résilient par l’élargissement de la carte sanitaire, l’acquisition d’équipements de dernières générations, y compris le recrutement massif en personnelle, la mise à disposition de vaccins en quantité suffisante.

 

Malgré le contexte difficile imposé par la pandémie, la bonne tenue des finances publique révèle une hausse des recettes budgétaires à hauteur de 139 milliards, 5% en valeur relative.

 

Et pourtant le Sénégal n’a pas été épargné par «  le renchérissement des importations, la perturbation des chaines de logistiques, le coût élevé du fret  et les restrictions sévères sur l’offre  de biens et  de services » comme l’a bien rappelé le chef de l’état.

 

Malgré tout, le gouvernement du Président Macky SALL parvient tant bien que mal à garantir l’accès aux denrées de premières nécessitées, aux soins de santé, aux services sociaux de base par le contrôle de l’inflation.

 

Dans la plupart des pays du monde, les efforts de gouvernance se concentrent sur la résilience face à la pandémie, l’investissement est relégué au second plan. Ceci relève du réflexe de survie.

 

Dans notre pays, en plus  de la priorité accordée aux dépenses de résilience liées à la covid , le gouvernement du Sénégal  est parvenu à des réalisations concrètes dans tous les domaines .

 

Le Président de la République  constant dans son attitude de gouvernement, montre comme il le disait au peuple qu’il faut « vivre avec le virus ».

 

Le contraire ne lui aurait pas permis de rester  dans le temps de l’action et du travail qui façonnent le visage actuel du Sénégal émergent, par la réalisation d’infrastructures de développement. Effectivement malgré la pandémie, Le Sénégal est en plein chantier.

 

Malgré la vulnérabilité de notre économie, le Sénégal émerge, c’est incontestable.

 

A titre d’exemple : Plan d’action prioritaire Ajusté et Accéléré dont les leviers sont, l’agriculture,  l’élevage et la pêche, nous mène vers  la souveraineté alimentaire.

 

Y a-t-il meilleures stratégies que  de mettre l’accent sur les intrants, les semences, la diversification, agricole, l’équipement en matériel agricole, le soutien aux producteurs ?

 

Pour la pêche, la disponibilité  de vedettes, d’un aéronef, de moteurs, de balises, de camions frigorifiques sont impératifs pour faire jouer au secteur son rôle dans l’économie nationale.

 

Il en est de même des filières de l’élevage où le projet d’appui et de valorisation des initiatives entrepreneuriales  en faveur des femmes et des jeunes actifs pése 8,5 milliards.

 

L’allocution du Président Macky SALL du 31 décembre  a le charme de montrer que le Sénégal reste dans l’action. Elle aurait pu faire la part belle aux réalisations, verser dans l’autosatisfaction.  Mais,  et c’est heureux de constater que  c’est encore et toujours le temps de l’action concrète par des investissements structurants,  clés de l’émergence pour arriver au «  Sénégal de tous », par une politique d’équité territoriale.

 

Que dire des perspectives :

– la deuxième phase du TER, qui sera prolongée jusqu’à l’Aéroport International Blaise Diagne.
-les  nombreuses  routes en train d’être réalisées ou en projets ,du nord au sud , d’est en ouest, sans compter les ponts  et auto ponts .

-l’autoroute du Nord Dakar-Tivaouane-Saint-Louis, et du chemin de fer Dakar-Tambacounda est en cours.
-le  Programme spécial de désenclavement portant sur plus de 2500 Km route  Ce Programme comprend, entre autres chantiers :

-la modernisation du réseau de transport en commun de la région de Dakar avec  l’acquisition de 400 bus sobres en carbone, pour desservir 14 lignes.
– les relances des activités portuaires et du transport maritime,  pour hisser notre pays aux meilleurs standards internationaux, avec deux investissements majeurs illustrées le port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou et le projet de port du futur à Ndayane,

La volonté politique de créer pour chaque sénégalaise et chaque sénégalais, des conditions décentes s’inscrit dans le souhait  ardent de parvenir à une véritable équité territoriale.

Aujourd’hui, les villes du Sénégal, les campagnes sont en phase de transformations positives au grand bonheur des populations,  grâce aux divers projets et programmes centrés autour de l’habitat, des infrastructures sanitaires, centres de formation, infrastructures sportives, l’accès à l’eau, à ‘électricité,  la promotion de l’emploi des femmes et des jeunes.

 

Frange la plus importante de note population, la jeunesse verra son employabilité accrue, ses empois massifiés grâce au Programme d’urgence-Xëyu ndaw ñi–  qui dispose 450 milliards de FCFA sur trois ans, en soutien à leur emploi et insertion socio-économique, renforcé par la DER qui innove par des financements de proximité à des taux d’intérêt bas, en soutien à de braves femmes et jeunes.

Le sens de la responsabilité, et celui de l’intérêt supérieur de la Nation  a conduit le chef de l’état à manifester sa détermination à traduirons en obligation légale l’exigence morale de solidarité intergénérationnelle, par un projet de loi relatif à la répartition et à l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures dont l’ambition est de contribuera à sécuriser l’utilisation optimale des recettes tirées des hydrocarbures pour les besoins de développement économique et social des générations actuelles et ceux des générations futures.

N’est pas là une autre exception sénégalaise ?

Chapeau à Monsieur le Président de la République, promoteur de l’émergence , et aussi, protecteur des droits de la femme et la fille dont l’autonomisation et la sécurisation contre toutes les formes de violences sont sur priorisées. Elles ont été et resteront à tout jamais le socle de  l’harmonie de la famille et de la communauté.

Oui Monsieur le Président pour  « transformer positivement notre société » nous nous devons inlassablement d’accorder une attention particulières à la femme et à la fille, elles sont l’humanité.

Puisse l’année 2022 vous gratifier, de la Paix, de la Santé, des Moyens suffisants pour accomplir avec le peuple les pas de géants sur la route de l’Emergence.

Le Mouvement des Jeunes Entrepreneurs du Sénégal sera tout le temps à vos côtés avec efficacités et loyauté.

Vive le Sénégal.

Dewenti

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.