NOMINATION DE AMADOU BA : Un immense espoir

La nomination de Amadou BA, le 17 septembre dernier, en qualité de Premier ministre, trois ans après la suppression du poste et le départ de Mahammad Boun Abdallah DIONNE, suscite un immense espoir dans de larges franges de la population. La compétence de celui qui fut ministre sous Macky SALL, de 2013 à 2020, est avérée. Sa capacité à faire travailler une équipe ou des équipes, ne fait l’ombre d’aucun doute. Il l’a prouvé depuis son passage à la tête de la Direction générale des Impôts et Domaines (DGID). Sa capacité à négocier et à rester zen dans les situations les plus difficiles peuvent augurer de lendemains enchanteurs pour le Gouvernement et d’une prise en charge effective et rapide des préoccupations des Sénégalais.

La situation économique et financière est certes extrêmement difficile, marquée qu’elle est par une inflation galopante aggravée par la guerre russo-ukrainienne. Malgré des subventions de 620 milliards pour soutenir les prix des principales denrées et des hydrocarbures, un endettement lourd (67% du PIB, à 3 points seulement du seuil défini par l’UEMOA), des défis énormes et les attentes multiples, mais impossible n’est pas Amadou BA.

Les hommes et les femmes choisis par le chef de l’Etat, à qui ils devront une loyauté absolue, pourront l’y aider. Après la «garde rapprochée», véritable socle d’airain du Président Macky SALL, constituée de Sidiki KABA, Aïssata TALL et Antoine Félix Abdoulaye Félix Antoine DIOME,  l’arrivée aux Finances et au Budget de Mamadou Moustapha BA, orfèvre du budget et du Plan Sénégal émergent (PSE) depuis une dizaine d’années, peut faire bouger les choses. Mais également l’entrée dans le gouvernement de Oulimata SAR. Une première pour une femme à l’Economie, au Plan et à la Coopération, la création d’un ministère chargé de la Sécurité de proximité et de la Protection civile. Un autre chargé de la Prévention et la Gestion des inondations, l’espoir placé en cette nouvelle task force peut être permis. 

Abdoulaye Daouda DIALLO, nouveau ministre d’Etat et Directeur de cabinet du Président, loyal parmi les plus loyaux, aux antipodes de l’intrigant et impopulaire Mahmoud SELH qu’il remplace et Yoro DIA, journaliste chargé de la Communication de la Présidence, connu pour sa fine intelligence et sa bonhomie, sont les deux nouvelles figures les plus rassurantes de la galaxie du Palais. A 15 mois de la présidentielle de 2024, le temps est certes compté pour la nouvelle équipe gouvernementale, mais prions Allah pour que l’espoir placé en elle se réalise. 

Dénommé par certains GAB (Gouvernement Amadou Bâ), renvoyant familièrement au Guichet autonome de banque, gageons que notre quotidien en sera amélioré et que le GAB «alourdira nos poches» pour paraphraser Oustaz Aliou SALL, le célèbre prêcheur de Sud-Fm.

Source : sanslimites

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.