ARTICLE 80 : Cheikh GADIAGA démolit Pape Alé NIANG

Invité hier à l’émission Balance de Walf-TV, Cheikh Mbacké GADIAGA a remis le journaliste Pape Alé NIANG à sa place. «Pape Alé NIANG est un devenu un insulteur et un activiste qui se cache derrière son site pour se prévaloir de la liberté d’expression. Il a publiquement accusé le général Moussa FALL d’avoir construit un immeuble de 2 milliards FCFA sans preuves. Il n’est pas au dessus des lois, tout comme le leader politique qu’il protège et qui lui a cédé le site DakarMatin dont il se sert pour insulter du matin au soir les autorités de la République. Cela doit cesser et l’Etat fera face», a laissé entendre le président du mouvement Falat Macky 2024. 

L’invité de Pape NDIAYE ne s’arrête pas en si bon chemin. Il va plus loin en révélant que certains journalistes ont une prime mensuelle émanant de SONKO, pour qu’ils le défendent sur les plateaux de télévision.

Sur les accusations reprochées à Pape Alé, Cheikh GADIAGA dira que «l’article 5 du Code de la presse interdit à tout journaliste de publier des informations confidentielles sur l’Armée sénégalaise». De la même manière que l’article 29 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. «Toute personne qui défend ce que Pape Alé a dit doit aller en prison comme lui. C’est formellement interdit», prévient-il.

Le célèbre journaliste d’investigations est arrêté depuis dimanche par la Sûreté urbaine, notamment pour les délits d’ atteinte à la sureté de l’Etat, de violation du secret de l’instruction et de violation du secret-défense. Déféré au parquet hier, il a bénéficié d’un retour de parquet et sera édifié sur son sort ce mercredi.

La rédaction Senegalinfo

«Ousmane SONKO est le principal responsable des 14 morts

Ads_post_leverdict
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.