ad_cdc_qatar2022

Afrique/Emergence : Macky Sall plaide pour une réforme de la gouvernance mondiale

Le président de la République, Macky Sall, a plaidé, hier à Dakar, en présence de ses homologues de la Guinée-Bissau (Umaro Sissokho Embalo), de l’Afrique du Sud (Cyril Ramaphosa) et de Mohamed Bazoum du Niger, pour une réforme de la gouvernance économique mondiale, afin de favoriser les conditions du financement de l’émergence en Afrique, lit-on dans les colonnes du quotidien « Kritik ». 
 
En perspective, le chef de l’Etat veut un assouplissement des règles de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en faveur des prêts crédits-export ainsi qu’une correction des règles d’évaluation du risque d’investissement en Afrique, tout en promouvant davantage les financements mixtes, combinant fonds concessionnels et financements commerciaux.
 
Macky Sall recommande, en outre, d’alléger et de simplifier les procédures d’instruction des dossiers de financement des projets, d’assurer une transition énergétique juste et équitable, et d’améliorer les règles du système fiscal international, ainsi que ses profits.   
 
Sur ce, il a salué l’adoption, par le G20, de la proposition américaine pour l’instauration d’un impôt minimum de 15 % sur les bénéfices des multinationales, afin de dissuader le recours aux paradis fiscaux, tout comme l’émission historique de 650 milliards de dollars en Droits de tirage spéciaux.
 
Ainsi, l’Afrique a pu disposer de son quota de 33 milliards de dollars pour renforcer sa résilience sanitaire, atténuer en partie l’impact de la crise et amorcer la relance économique, s’est-il félicité.
 
Par ailleurs, il a invité à travailler sur le dixième objectif consistant en la réallocation aux prix africains, selon les modalités à convenir, de 67 milliards de dollars, mobilisables sur les DTS des pays riches qui y consentent, pour atteindre le seuil des 100 milliards convenus.
 
«C’est ce qui nous rapprochera des 252 milliards de dollars dont l’Afrique a besoin d’ici à 2025 pour contenir le choc de la Covid-19 et amorcer sa relance économique», a indiqué le chef de l’Etat.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.