ad_cdc_qatar2022

Affaire de conversations fuitées sur les réseaux sociaux: Un coup dur pour la carrière politique de Boubou Cissé !

Authentique ou pas authentique ? Ce sont les deux tendances qui se sont dégagées au sujet d’un enregistrement audio d’une conversation téléphonique qui serait passé entre le Président de la République de la Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara et l’ancien Premier ministre du Mali, Dr Boubou Cissé. Pour cela, les réseaux sociaux ont été inondés d’arguments, d’hypothèses et des techniques d’espionnage. Après analyse des argumentaires, l’élément en question apparaît comme plausible. Pour la simple raison qu’aucune des deux personnalités citées n’ont fait un communiqué de démenti. Pour le Président ADO, cela peut se comprendre, mais quant à l’ancien PM Cissé, qui nourrit des ambitions présidentielles à la tête du Mali, le coup sera trop dur pour lui afin de pouvoir refaire surface politiquement. Pourquoi ?

Dans cet enregistrement de conversation entre les deux personnalités, l’on parlait en mal des autorités de la transition et les effets des sanctions imposées par la CEDEAO et l’UEMOA sur le Mali. Si des gens doutent de l’authenticité de cet enregistrement audio, d’autres croient et pensent que c’est vraiment les voix de ces deux personnalités. S’il avère que cet enregistrement est authentique, ce serait sans doute la fin de la carrière politique de Dr Boubou Cissé. En attendant, le Parquet de la Commune 4 du District de Bamako a ouvert une enquête pour « atteinte ou tentative d’atteinte et complicités à la sureté intérieure et extérieure du Mali ».

Curieusement, la nouvelle continue de défrayer la chronique depuis le vendredi 11 février 2022. Dr Boubou en train de peindre en noir la situation économique et financière du Mali après les sanctions au Président Alassane Dramane Ouattara. Dans cette présumée conversation, celui qui serait Dr Boubou Cissé parlait des conséquences des sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA sur les prix des produits de première nécessité au Mali à cœur joie. Parlant des autorités de la Transition, il dira qu’« elles seront écrasées dans deux semaines ». D’autre part, celui qui serait le Président de la Côte d’Ivoire de dire que les autorités de la transition sont idiotes et ignorantes parce que le budget du Mali est alimenté par l’aide extérieure à hauteur de 30 à 40% avec un emprunt à l’extérieur de plus de 1000 milliards. Parlant de la Russie qui est en passe de devenir le premier partenaire stratégique du Mali, il dira que ce pays, 11ème puissance économique du Monde, n’est pas en mesure d’aider économiquement le Mali dans ce combat. Et d’ajouter que bientôt, elles ne pourront plus payer les fonctionnaires. S’agissant toujours des autorités de la transition, ils diront qu’ils essaient de montrer que tout va bien alors que rien ne va.

Tous ces propos s’ils s’avèrent fondés, visent à jeter du discrédit sur les autorités de la transition et le peuple du Mali. Et donnent raison à ceux qui ont toujours affirmé que les chefs d’Etat de la CEDEAO sont mal conseillés par des « revanchards » nationaux du Mali.

Le Président ADO a-t-il encore été piégé, après son vocal du sommet de la CEDEAO sur le Burkina Faso ? Ou c’est l’ancien PM Boubou qui a été mis sur écoute permanente ?

Il y a de fortes chances que cet audio soit authentique

Décidemment, ces derniers temps, l’opinion publique malienne a été servie sur un plateau d’argent de certaines informations privées interceptées et distillées sur les réseaux sociaux. Après l’audio-gate des hommes politiques Clement Dembélé, Choguel Kokalla Maïga et Dr Oumar Mariko, c’est le tour de celui de l’ancien PM Boubou Cissé (le probable candidat de l’URD aux prochaines présidentielles). Curieusement, aucun de ces hommes politiques qui ont vu propager sur la place publique leurs conversations privées n’ont pu apporter de démenti. C’est pourquoi, peut-être, après l’apparition de cet audio sur les réseaux sociaux, peu de Maliens ont cru à un jeu de montage pour divertir. Surtout que cet audio comportait des aspects qui ne souffrent d’aucune ambiguïté. D’abord, au regard de la clarté des voix des deux personnalités, ensuite les informations capitales mais secondaires, relatives à l’arrivée de l’ancien PM Boubou de Niamey, le rendez-vous de Ouattara avec le président de la commission de la CEDEAO et enfin les nouvelles économiques et financières données par l’ancien ministre de l’Economie et des Finances et Premier ministre du Mali. Celui-ci même qui garde toujours au sein de ces structures (Finances et Primature) des hommes de main au cœur de tous les secrets de la Transition.

Au-delà de ces aspects, un ingénieur polytechnicien, a affirmé avec arguments à l’appui que ledit audio est authentique. Et pourquoi ?

Il a eu à démontrer trois indices qui montrent à minima l’authenticité de cet audio. Pour lui, dans un audio de synthèse reconstitué, il est impossible d’avoir la fluidité de l’agencement des mots tels que les accords du genre « faut-il » et que ce n’est pas possible à dissocier « socio-économique ». Dans les deux cas, dit-il, l’ordinateur va enlever le «- » et le premier sera traduit par « faut il » et le second par « socioéconomique » et par conséquent le second sera bon à l’oral et le premier ne le sera pas. Et le deuxième indice indique dans la voix de Boubou Cissé on sent clairement son émotion et son respect pour Allassane Ouattara, l’ordinateur ne peut pas reproduire ce type d’émotion de ceux qui connaissent l’Afrique connaissent très bien. « Je connais Boubou Cissé et je sais qu’il s’agit parfaitement bien de lui et non une voix reconstituée par l’ordinateur », a-t-il indiqué. Le troisième indice est la superposition des voix. A plusieurs reprises les deux parlent en même temps, avec un logiciel synthèse, dit-il, c’est super simple à détecter, lorsque dans le cas précis il n’y a aucune interruption entre les deux voix.

Cet ingénieur polytechnicien n’est pas le seul à admettre l’authenticité dudit audio, plusieurs d’autres personnes proches de l’ancien PM Boubou et du Président ADO, l’ont aussi confirmé qu’il s’agit bien de leurs voix. C’est le cas du journaliste Saïd Penda, un proche d’ADO, qui affirme cependant que ce sont des espions Russes qui auraient mis un mouchard dans le portable de Boubou Cissé. Sic !

La fin de la carrière politique de Boubou Cissé au Mali ?

Auréolé de tous les privilèges, malgré son jeune âge, sous le régime d’IBK, Boubou Cissé après la chute de ce pouvoir, ne s’est pas fait prier pour déposer ses bagages au sein du parti de l’ancien chef de file de l’opposition, l’URD. Ce, pas pour militer simplement, mais se ranger comme le futur porte-étendard de cette formation politique à la prochaine élection présidentielle. Une situation qui a fini par créer la division entre les dirigeants de ce parti, aujourd’hui volé en éclats entre deux tendances. A savoir, ceux qui prônent une candidature interne parmi les anciens compagnons de lutte de feu Soumaïla Cissé et ceux qui sont basés sur l’ouverture de la candidature du parti à tous, sans distinction aucune. Mais curieusement, toutes les deux tendances réaffirment leur soutien à la Transition. Ironie du sort, cet audio dont les conversations visent à susciter le courroux des dirigeants de la CEDEAO contre le Mali est tombé. La tendance qui défend sous couvercle, la candidature de Boubou Cissé aux prochaines présidentielles saura-t-elle cautionner une telle mégarde à l’encontre du Mali et de son peuple ?

En attendant qu’ils trouvent une réponse à cette question, le moins qu’on puisse dire est que si la justice établira la culpabilité de Dr Boubou Cissé dans cette affaire, rien ni personne ne pourra laver cet affront. Surtout qu’il pèse sur le dos de cet homme novice politique d’autres accusations graves. Telles, la trahison de la confiance de feu IBK et de la mémoire de feu Soumaïla Cissé, mais aussi la responsabilité hiérarchique, du massacre des militants du M5RFP dans la mosquée de l’imam Dicko, la tentative de déstabilisation du pouvoir sous le président Bah N’Daw et maintenant l’: « atteinte ou tentative d’atteinte et complicités à la sureté intérieure et extérieure du Mali ».

De sa fuite, le Dr Boubou Cissé peut changer de métier. En tout cas, pas pour faire de la politique au Mali, même à coup d’espèces sonnantes et trébuchantes. Il a trébuché de l’arbre dans un puits.

La rédaction senegalinfo.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.