Ad_newyear2023_amadouba

ADJI SARR-SONKO : CMG assène ses 4 vérités

Depuis le Qatar, Cheikh Mbacké GADIAGA s’intéresse de près au dossier Adji SARR qu’il continue de défendre et de soutenir, malgré la distance. Le PDG de CMG BUSINESS INTERNATIONAL GROUP s’adresse d’abord à ceux qui disent que Adji SARR n’a donné aucune preuve au doyen des juges, mardi lors de la confrontation. «Adji SARR avait publiquement déclaré sur la 2STV qu’elle avait remis toutes les preuves qu’elle détient à ses avocats. Ces derniers l’ont par la suite remis au doyen des juges qui appréciera de l’opportunité de renvoyer le dossier en jugement», relève Monsieur GADIAGA.  

«Quand Adji SARR portait plainte à la Section de recherche le 2 février 2021, personne n’était derrière elle. Ni l’Etat ni ses souteneurs d’aujourd’hui. Maintenant qu’elle fait l’objet de menaces, l’Etat a l’obligation de la protéger, comme ce fut le cas pour Taïb Socé et Amy NDIAYE Gniby. C’est un droit constitutionnel qui incombe à l’Etat. Et toutes les femmes doivent soutenir Adji Sarr, de même les hommes épris de valeurs, par égard à leurs épouses, à leurs mamans et à leurs filles», laisse entendre le patron du groupe CMG BUSINESS COMMUNICATION.

Dans le même sillage, Cheikh GADIAGA invite les observateurs à savoir raison garder en ce qui concerne la grossesse annoncée au début de la procédure par l’accusatrice de SONKO. CMG oriente les regards vers la piste d’un éventuel avortement qui, selon lui, n’est pas à exclure.

En tout état de cause, Cheikh Mbacké GADIAGA estime que SONKO ne peut pas s’en tirer avec un non-lieu. Sa position sur ce point précis est sans langue de bois : «C’est impensable. Le procès public doit se tenir parce que 14 jeunes ont été tués en le 3 et le 8 mars 2021. Si SONKO n’avait pas mis les pieds à Sweet Beauty, il n’y aurait pas eu toutes ces morts regrettables. Il est le principal responsable de tout ce qui s’est passé parce qu’il s’est personnellement rendu à Sweet Beauty pendant le couvre-feu».

GADIAGA prend la défense ME ELADJI DIOUF devenu, ces derniers temps, la cible de toutes les attaques : «SONKO n’a pas de preuves sur les accusations portées contre Me Elhadji DIOUF. Si c’était vrai, Me DIOUF n’allait pas quitter la France et continuer à exercer son travail. Si c’était aussi vrai, il serait radié du barreau depuis longtemps. Il faut que SONKO arrête ses manipulations. Me Elhadji DIOUF est un avocat qui a une dimension internationale. C’est grâce à lui que les mandats d’arrêt lancés contre l’ancienne Premier ministre Mame Madior BOYE ont été levés par la Justice Française. C’est également grâce à son mérite que la France a décerné non-lieu contre les personnalités du régime libéral poursuivis dans le naufrage du bateau Le Joola. Il a plusieurs fois gagné des procès en France dans des procédures pénales et civiles. Voilà donc un avocat qui a beaucoup de mérite et à qui on doit respect et considération», plaide CMG.

Au finish, Cheikh Mbacké GADIAGA remercie Gabrielle KANE pour tous les efforts fournis et consentis de manière désintéressée à la faveur d’Adji SARR. Il regrette, tout de même, les propos du rappeur Mor Talla GUEYE alias NitDoff à l’endroit de la féministe.

La rédaction Senegalinfo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.