Covid-19…Le ministre de la Santé et ses collaborateurs accusés par

0

Au Sénégal, en cette année 2021, le nombre de malades mentaux connaitra une hausse fulgurante, à cause de la Covid-19. La révélation est d’Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM). Selon le Conseiller à la Direction Générale de l’Action Sociale, cette pandémie affecte gravement la santé mentale et les autorités sanitaires n’ont pris aucune disposition pour prévenir les troubles mentaux auxquels seront exposés, plus de vingt pour cent des personnes atteintes de Covid-19.

En à croire Ansoumana DIONE, le peuple sénégalais risque de vivre un scénario inédit, avec de nouvelles formes de maladies mentales. Selon lui, la Directrice Générale de la Santé, le Docteur Marie Khémesse NGOM NDIAYE ne dit pas la vérité, en déclarant que notre pays s’était préparé à cette seconde vague de Covid-19 et à une meilleure prise en charge des autres pathologies. Le Président de l’ASSAMM est formel : le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR et ses collaborateurs ont échoué, la santé mentale n’ayant jamais été leur préoccupation.

C’est pourquoi, Ansoumana DIONE invite le chef de l’Etat Macky SALL, à prendre ses responsabilités par rapport à l’échec de ces autorités sanitaires, incapables d’apporter des solutions aux multiples problèmes des personnes souffrant de troubles mentaux. En réalité, dit-il, le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR et ses collaborateurs ne s’intéressent qu’à l’argent du secteur de la santé et de l’action sociale, détourné de façon très intelligente, au détriment des populations. En clair, souligne-t-il, ils ne font que tromper le Président Macky SALL.

Covid-19 : Macky Sall est prêt à être le cobaye du vaccin, selon…

Macky Sall est prêt à être le cobaye du vaccin contre la Covid-19 au Sénégal. Comme le président élu des États-Unis, Joe Biden, le chef de l’Etat pourrait être le premier sénégalais à être vacciné contre la Covid-19, si la situation l’exige. C’est la conviction du directeur de l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité (Asp), Birame Faye. Invité à l’émission Le Jury du Dimanche (JDD), ce 3 janvier 2021, Faye relève que le président de la République « est toujours prêt à prendre des risques pour sauver son peuple », dit-il.

Avant de rajouter : « On ne peut pas avoir l’unanimité quand on gère un pays. L’essentiel est de savoir que c’est une décision qui vise essentiellement à protéger les citoyens », a-t-il déclaré. Poursuivant, le DG de l’Asp note que des réticences ne devraient pas se jouer sur la vaccination des populations. Parce que, a-t-il estimé, le processus d’acquisition du vaccin est bien encadré. « C’est une démarche très responsable. Il faut rappeler que le Sénégal est dans l’initiative Covax avec 174 pays qui ont décidé d’acquérir le vaccin de façon responsable et solidaire. Au-delà de cette initiative, il y a la souveraineté de notre pays. Le président a été très clair. Le Sénégal est prêt à aller chercher un vaccin si les conditions le permettent. D’une manière générale, ce que nous pouvons retenir, par rapport à la gestion de la Covid-19, est que nous sommes 1er en Afrique et 2e dans le monde. Ce sont des résultats obtenus sur la base d’un processus clair. C’est une planification très positive qui a été faite et qui a donné des résultats qui forgent le respect », rassure-t-il

Source: Xibaru

Leave A Reply

Your email address will not be published.