27 octobre 1886, Lat Dior Ngoné Latyr Diop est tué à Dekhelé

0

Les relations entre le souverain du Cayor, Lat Dior, et les Français n’ont pas été toujours tendres encore moins bâties sur une confiance mutuelle. Refusant l’asservissement et l’abêtissement, le plus grand Damel entrera ainsi en guerre contre les colons à maintes reprises. Mais le pourrissement de leurs rapports atteint son apogée entre 1863 et 1866, période pendant laquelle cinq batailles d’envergures seront menées. Le point de chute de ces combats est la bataille de Dékhelé le 27 octobre 1886 où Lat Dior sera tué ainsi que ses deux fils après de rudes combats.

 

Malgré les alliances de circonstances signées avec les colons, Lat Dior décide de dire son refus catégorique par rapport surtout aux projets de construction d’une ligne ferroviaire et l’implantation de l’arachide. Avant même d’être reconnu souverain- il ne le sera officiellement qu’en 1871- Lat Dior s’opposera farouchement contre les Européens qui annexent le Cayor en 1865. Il se rendra ainsi au Saloum où il nouera des alliances avec Maba Diakhou Ba, après s’être converti à l’islam sous le nom de Silmakha Diop ; il dirige ainsi les troupes de Maba Diakhou lors de la victorieuse bataille du Rip, le 30 novembre 1865. La France enregistre de lourdes pertes.

Entre le 29 décembre 1863 et le 27octobre 1886, date de sa mort, Lat-Dior va activement participer à la bataille de Ngol-Ngol, à celle de Loro le 16 janvier 1864, puis celle du Rip le 30 novembre 1864 et celle de Mékhé le 3 juillet 1869 avant d’être tué à la bataille de Dékhelé le 27 octobre 1884. Toujours en sous-effectif par rapport à l’ennemi, et désavantagé sur le plan logistique, Lat Dior n’en aura pas moins récolté des victoires décisives qui aboutiront à sa reconnaissance.

Ce n’est que deux ans après la bataille de Mékhé que Lat Dior sera reconnu souverain du Cayor. Le 12 janvier 1871 verra la consécration de l’emblématique Damel au moment où la France se préoccupe le plus à se préserver dans la guerre contre l’Allemagne. Damel, Lat Dior fera face à l’assaut de Cheikhou Ahmadou qui attaque le Cayor après avoir pris le titre de Bourba en 1874. Mais le pouvoir du nouveau souverain commence à vaciller lorsqu’il décide de transférer la capitale de Mboul à Keur Amadou Yalla ; les tiédos refusent catégoriquement et obtiennent gain de cause.

Après avoir signé un contrat avec les Français en 1879, Lat Dior est contraint de se réfugier au Baol lors de sa péripétie devant le mener au Djolof voisin, au Fouta et au Trarza, pour avoir leur soutien afin de faire face aux colons. A son absence, Samba Yaya Fall sera intronisé roi. Il donnera son aval pour la construction du chemin de fer mais cèdera rapidement son fauteuil à Samba Laobé Fall plus charismatique et plus fougueux. Entré en rébellion à côté de son oncle Lat-Dior, Samba Laobé sera pourtant choisi Damel en 1883.

Après l’assassinat de Samba Laobé Fall à Tivaouane le 6 juin 1886, les Français placent le Cayor sous protectorat et nomment un ancien fidèle de Lat Dior, en l’occurrence  comme président des provinces. Le Damel Lat Dior et ses troupes se rendront à Dékhelé, le 27 octobre 1886, pour affronter les Français et leur allié Demba War Sall. Entamée par les partisans de Lat Dior, la bataille durera moins d’une heure, entre 11h et 11h 45, selon certaines sources. Lat Dior sera tué dans la journée du 27 octobre dans une sanglante bataille avec ses deux fils et 78 guerriers.

Par Ababacar Gaye/SeneNews

Leave A Reply

Your email address will not be published.